Modifié

Les jeunes Suisses fument plus de cannabis que leurs voisins européens

Les élèves de 15 ans consomment plus de cannabis en Suisse que dans les autres pays européens. [Andree-Noelle Pot - Keystone]
Les élèves de 15 ans consomment plus de cannabis en Suisse que dans les autres pays européens. [Andree-Noelle Pot - Keystone]
Une étude révèle que les élèves suisses de 15 ans consomment plus de cannabis que leurs voisins européens. Ils fument toutefois moins de cigarettes et boivent moins d'alcool.

L'étude HBSC sur les comportements de santé des élèves de 15 ans a été menée par l'Organisation mondiale de la santé dans 42 pays d’Europe ainsi qu'au Canada, sur la base d'enquêtes réalisées en 2013/14, explique mardi un communiqué d'Addiction Suisse.

En Suisse, 29% des garçons et 19% des filles de 15 ans ont déclaré avoir déjà consommé du cannabis, alors que la moyenne internationale est de 15%.  De plus, 12% des élèves suisses ont indiqué en avoir consommé au cours du mois précédant l'enquête. La Suisse se situe ici au quatrième rang, derrière la France, le Canada et l’Italie, et bien au-dessus de la moyenne internationale de 7%.

Moins de tabac et d'alcool

Quant à la cigarette, 11% des garçons et 9% des filles fument au moins une fois par semaine. C'est un peu moins que la moyenne, qui s'établit pour les deux sexes à 12%.

En ce qui concerne la consommation d’alcool, la Suisse se place dans le tiers inférieur: 11% des garçons et 6% des filles en boivent au moins une fois par semaine, alors que la moyenne se situe à 13%.

>> Lire aussi: "La guerre contre la drogue est un échec, il faut plutôt réglementer"

ats/espa

Publié Modifié

Diminution de la consommation d'alcool et de tabac

L'enquête, menée tous les quatre ans, a montré une nette diminution de la consommation d'alcool et de tabac en 2014, souligne Addiction Suisse.

Dans le cas du cannabis, l’évolution est moins évidente: la consommation au cours des 30 jours précédant l’enquête n'a pas reculé, mais la proportion de jeunes déclarant avoir déjà consommé du cannabis dans leur vie a diminué par rapport à 2010.