Modifié

L'UDC a reçu une claque avec le refus de son initiative, estime la presse

L'initiative de l'UDC sur le renvoi effectif des étrangers criminels a été rejetée par 58,9% des voix. [Ennio Leanza - Keystone]
L'initiative de l'UDC sur le renvoi effectif des étrangers criminels a été rejetée par 58,9% des voix. [Ennio Leanza - Keystone]
La presse romande était unanime lundi à relever l'échec de l'UDC avec son initiative sur les criminels étrangers. "Les tripatouillages des faits" n'ont pas suffi pour convaincre, relève-t-elle.

En rejetant dimanche par 58,9% l'initiative dite de "mise en oeuvre" au texte de l'UDC sur le renvoi des criminels étrangers accepté en 2010, les Suisses ont préféré "la voie de la sagesse à la pyrotechnie politique", écrit Le Temps.

Ils ont donné un "sévère retour de bâton au berger nationaliste qui veut trier les moutons", surenchérit Le Quotidien Jurassien.

>> Lire: L'initiative UDC sur le renvoi des criminels étrangers refusée à 58,9%

Révolte de la population

La "grande supercherie de l'UDC n'a pas passé la rampe", se félicitent L'Express et L'Impartial. "L'Etat de droit est sauf", souffle La Tribune de Genève. La négation de la proportionnalité et de la séparation des pouvoirs qu'aurait instaurée le texte de l'UDC a "révolté" la population, note 24 heures. Les Suisses n'ont pas voulu d'un "système de justice à deux vitesses", abonde la Neue Zürcher Zeitung.

Une nette majorité des citoyens a résisté à la tentation de se défouler sur les étrangers criminels et leur famille

Der Bund

"Les mensonges", "les tripatouillages des faits" ou encore les "dérapages racistes et machistes" des représentants du parti nationaliste conservateur n'ont pas trompé les citoyens, relèvent encore Le Courrier et Le Temps.

Erreurs de l'UDC

"Enivrée par ses succès" aux élections fédérales, la direction de l'UDC a fait des erreurs, selon la Tribune de Genève. En se dressant seule contre les élites et les autorités officielles, l'UDC a été "prise à son propre piège".

"L'UDC n'est pas le seul porte-parole du peuple", remarque La Liberté. Le quotidien fribourgeois et L'Agefi relèvent que tous les acteurs suisses contre l'initiative, allant du Conseil fédéral à la société civile, en passant par les milieux économiques, se sont mobilisés. Et cette "mobilisation exceptionnelle" a payé, estiment 24 heures et Le Temps.

UDC pas affaiblie

Mais prudence, l'effort doit se poursuivre, tempère Le Courrier. Le parti a perdu un peu de crédibilité, mais son message anti-étrangers reste porteur, avertit aussi la Tribune de Genève. "Plus de 40% des votants ont estimé que leur voix n'avait pas été entendue", rappelle Le Matin.

La presse alémanique relève néanmoins une "victoire de la raison et de l'empathie". Pour le Blick, c'est un "oui" à "une Suisse accueillante", à "une Suisse de la raison et du coeur".

>> Ecouter "Rejet de l'initiative UDC, un "réveil citoyen"?:

Simonetta Sommaruga lors de la conférence de presse après les votations du 28 février 2016. [Keystone]Keystone
Rejet de l'initiative de mise en œuvre, un "réveil citoyen"? / Le Journal du matin / 2 min. / le 29 février 2016

>> Lire: Le non à l'initiative UDC fait réagir des médias étrangers et Edward Snowden

ats/bri

Publié Modifié