Modifié

L'immobilier, premier intérêt déclaré des nouveaux élus

RTSinfo a disséqué les quelque 300 liens d'intérêts déclarés par les 54 nouveaux conseillers nationaux. En moyenne, ils occupent moins de mandats externes que les élus plus anciens. C'est la branche immobilière qui est la plus représentée.

Parallèlement à leurs fonctions politiques, la plupart des conseillers nationaux occupent des mandats, à but lucratif ou non, dans diverses organisations (conseils d'administration, fondations, syndicats, etc.). Ces "liens d'intérêt" sont publics et doivent être déclarés dans un registre, dont la dernière version a été mise en ligne jeudi dernier par les services du Parlement (voir encadré).

Premier constat, les nouveaux venus occupent moins de mandats externes que leurs pairs plus expérimentés. Quatre de ces nouveaux élus n'ont pour l'heure aucun lien d'intérêt; 11 n'en ont déclaré qu'un.

En moyenne, les 54 nouveaux conseillers nationaux ont déclaré 5,5 liens d'intérêt, contre 8,2 pour les sortants. Rien de très surprenant: les organisations qui cherchent des relais politiques n'approchent souvent les élus qu'après les avoir observés dans l'hémicycle.

Trois syndics vaudois en tête

Démentant ces statistiques, trois syndics vaudois figurent en tête du classement des nouveaux conseillers nationaux ayant déclaré le plus de liens d'intérêts.

Le libéral-radical Frédéric Borloz en annonce 24 dans des secteurs variés, presque tous en connexion avec l'économie chablaisienne. Le syndic d'Aigle est ainsi engagé dans plusieurs associations de développement territorial (Aigle Région, Chablais Agglo, Chablais région, association pour la promotion du Chasselas, association pour le château d'Aigle, transports publics du Chablais, etc.).

Le syndic de Montreux, Laurent Wehrli, a déclaré pour sa part 17 liens d'intérêt, dont 7 relevant de l'accueil et de l'événementiel (office du tourisme du canton de Vaud, Montreux-Vevey tourisme, CGN, le casino Barrière et le centre des Congrès de Montreux, etc.)

Quant au Vert Daniel Brélaz, il cumule 16 mandats externes. L'inclination du syndic de Lausanne: la culture, avec 8 mandats dans ce domaine (festival de la Cité, fondation du Ballet Béjart, fondation de Beaulieu, fondation de l'Hermitage ou encore l'opéra de Lausanne).

L'immobilier bien représenté

L'immobilier est le secteur le plus représenté dans les déclarations d'intérêts des nouveaux conseillers nationaux. Sur 294 mandats déclarés, 21 relèvent de ce secteur (7%); 18 touchent à la culture et/ou à la préservation du patrimoine (6%); 17 (5,8%) relèvent de la solidarité (associations caritatives) ou du médico-social (les associations de prévention des addictions, par exemple).

Les conseillers nationaux déclarent 643 mandats dans des associations et 309 dans des sociétés anonymes, les deux types de mandat les plus représentés. Suivent les fondations, avec 283 déclarations d'intérêt. Ces chiffres sont relativement constants par rapport au précédent parlement. A noter que, tant au National qu'aux Etats, presque un tiers des mandats des sociétés anonymes proviennent des nouveaux venus sous la Coupole.

tyf/vtom/ptur

Publié Modifié

Un registre qui peut être imprécis

Le registre des intérêts peut apparaître parfois imprécis ou lacunaire, notamment parce qu'il repose sur les déclarations des parlementaires eux-mêmes. Par ailleurs, les élus sont tenus de déclarer leurs mandats dans des organisations externes, mais pas leur profession.