Modifié

Le procureur général de la Confédération critiqué par la Malaisie

Le fonds 1MDB a été créé en 2009 par le Premier ministre malaisien Najib Razak. [EPA/STR - Keystone]
Le fonds 1MDB a été créé en 2009 par le Premier ministre malaisien Najib Razak. [EPA/STR - Keystone]
La Malaisie a vivement critiqué mardi l'enquête du Ministère public de la Confédération sur le scandale lié à un fonds souverain malaisien dont 4 milliards de dollars auraient été détournés.

Le ministre de la communication malaisien Salleh Said Keruak a rejeté mardi les accusations du Ministère public de la Confédération (MPC). Le montant de quatre milliards de dollars n'a pas pu être détourné, a-t-il déclaré au Guardian.

Le MPC a indiqué vendredi avoir requis l'entraide judiciaire de la Malaisie dans l'enquête sur le détournement d'argent lié à 1MDB, un fonds souverain créé par le Premier ministre en 2009.

L'enquête porte sur des accusations de corruption d'agents publics étrangers, gestion déloyale des intérêts publics et blanchiment d'argent.

Procureur suisse visé

Le ministre de la communication malaisien a également critiqué le procureur général suisse, Michael Lauber: "Le MPC parle-t-il toujours d'abord avec les médias, puis avec les autorités concernées?".

Le MPC a répondu prendre connaissance de la critique et ne pas commenter des déclarations politiques. Le procureur général malaisien a pour sa part confirmé son soutien à la demande suisse.

ats/vtom

Publié Modifié

Premier ministre malaisien visé

Quelques jours avant la demande d'entraide suisse, le nouveau ministre malaisien de la Justice avait enterré une enquête sur 681 millions de dollars versés sur un compte personnel du Premier ministre, Najib Razak. Selon lui, il s'agirait d'un don de la famille royale saoudienne.

Suite aux premières révélations du scandale en juillet 2015, le Premier ministre s'était séparé de son vice-Premier ministre puis de son ministre de la Justice.