Modifié

Un groupe de travail mis sur pied pour étudier l'affaire Graber-OLP

Le conseiller fédéral Pierre Graber. [Keystone]
Le conseiller fédéral Pierre Graber. [Keystone]
Le Conseil fédéral a mis sur pied un groupe de travail chargé de se pencher sur les récentes révélations concernant la Suisse et la Palestine au début des années 1970.

Le Département de justice et police, le Département des affaires étrangères et le Département de la défense vont constituer un groupe de travail pour étudier l'action de l'ancien conseiller fédéral Pierre Graber et l'accord secret qu'il aurait passé à la fin des années 60 avec l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP), un groupe terroriste palestinien.

Alors ministre des affaires étrangères, le socialiste voulait mettre fin à une série d'attaques ayant visé la Suisse en 1969 et 1970. Le conseiller fédéral aurait agi en cavalier seul, sans l'accord de ses collègues, affirme le livre "Schweizer Terrorjahre" du journaliste alémanique Marcel Gyr.

De nombreuses questions demeurent

Cette entrevue aurait abouti à un moratoire resté secret jusqu'à aujourd'hui. De nombreuses questions restent ouvertes. Notamment concernant l'enquête sur le crash d'un avion à Würenlingen, lors duquel 47 personnes étaient mortes. Les auteurs de l'attaque n'ont jamais été poursuivis en justice.

ats/apyt

Publié Modifié