Modifié

Des sorties uniquement accompagnés pour les criminels internés

Un détenu de la prison de Gorgier avait faussé compagnie à ses gardiens en 2011. [Keystone]
Un détenu de la prison de Gorgier avait faussé compagnie à ses gardiens en 2011. [Keystone]
Les personnes internées devraient toujours être accompagnées lors de leurs sorties. Les Etats ont accepté mardi une version modifiée d'une motion du National qui réclamait une interdiction.

Le texte initial avait été déposé en 2011 par la conseillère nationale Natalie Rickli. L'UDC zurichoise réagissait à l'affaire d'un dangereux détenu de la prison de Gorgier (NE) qui avait faussé compagnie à ses gardiens lors d'une sortie, puis s'était rendu plus tard aux gendarmes dans le Jura vaudois.

La motion chargeait le Conseil fédéral de modifier le code pénal pour éviter ce genre de sorties. Elle avait été acceptée par la Chambre du peuple en 2013 par 95 voix contre 79.

"On ne gagne rien", selon Sommaruga

A l'instar de la gauche, le Conseil fédéral était contre cette motion. Dans la pratique, il est très rare qu'une personne internée bénéficie d'un allégement dans l'exécution de sa peine, a insisté la ministre de Justice et police.

Et Simonetta Sommaruga de rappeler que le fait d'accompagner un détenu n'empêche pas les drames. Adeline, une sociothérapeute, avait été assassinée à Genève en 2013 par un détenu qu'elle accompagnait en sortie thérapeutique: "On ne gagne donc rien avec cette modification de la motion".

ats/kg

Publié Modifié