Modifié

Les Etats ne veulent pas d'un contrôle systématique des frontières

Un garde-frontière en service à Chiasso. [Gaetan Bally - KEYSTONE]
Interview de la conseillère aux Etats PLR saint-galloise Karin Keller-Sutter / Le Journal du matin / 1 min. / le 8 décembre 2015
Le Conseil des Etats a balayé lundi une motion UDC visant à introduire un contrôle systématique des frontières et à engager l'armée pour aider les gardes-frontière.

La Chambre des cantons a jugé, par 37 voix contre 6, que cette mesure était inadéquate et inapplicable. Ce débat avait lieu dans le cadre d'une session extraordinaire demandée par l'UDC.

Selon le parlementaire Alex Kuprecht (UDC/SZ), qui a déposé la motion, le système Dublin a échoué et la Suisse doit réagir. L'armée doit empêcher les migrants de venir en Suisse. Car tous les accueillir va conduire à une explosion des coûts, augmentant la charge fiscale des citoyens, a -t-il estimé.

Le contrôle des frontières passe par l'UE, selon Sommaruga

La situation en Suisse n'a absolument rien de comparable avec celle qu'ont vécue l'Autriche et l'Allemagne au plus fort de la crise migratoire et qui les avait poussés à réintroduire les contrôles d'identité aux frontières, a contré Stefan Engler (PDC/GR), s'irritant qu'"on mélange tout dans ce débat".

De son côté, la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga a soutenu que le contrôle des frontières passait par l'Union européenne.

ats/apyt

Publié Modifié