Modifié le 01 décembre 2015 à 21:38

La Suisse, un des pays les plus touchés par le VIH en Europe occidentale

La Commission européenne autorise un nouveau traitement contre le virus du sida.
519 nouvelles infections au VIH ont été déclarées en Suisse en 2014. [jarun011 - Fotolia]
Ce mardi est la Journée mondiale contre le sida. Quelque 36,9 millions de personnes vivent avec le VIH dans le monde. La Suisse en compte 25'000 et serait l'un des pays les plus touchés d'Europe occidentale.

Chaque année en Suisse, près de 600 personnes apprennent qu'elles ont contracté le virus, "ce qui fait de la Suisse l’un des pays les plus touchés d’Europe occidentale", affirme l'Aide suisse contre le sida (ASS) dans un dossier de presse.

L'année dernière, les cantons qui ont enregistré le plus de tests positifs sont ceux de Zurich (133), Vaud (58), Genève (53) et Berne (52). Selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique, c'est à Genève que le taux de nouvelles infections pour 100'000 habitants était le plus élevé (11,3), devant Zurich (9,3) et Bâle-Ville (9,0).

Epidémie grisonnante

Autrefois mortelle et visant essentiellement les jeunes, le VIH est devenu une maladie chronique. Quatre patients séropositifs sur cinq en Suisse ont plus de quarante ans. L'Aide suisse contre le sida parle désormais de "graying epidemic", autrement dit d’épidémie grisonnante.

L'espérance de vie d’un séropositif ne cesse en effet d'augmenter grâce aux progrès de la science: en Europe et en Suisse, plus de 25 substances "très efficaces" contre le virus sont disponibles.

Une infection par le VIH demeure tout de même une maladie chronique grave qui nécessite un traitement complexe "dont la personne dépendra sa vie durant", rappelle l'association.

Plus de 100 cas de discrimination

Bien que l’infection à VIH n'équivaille plus à une condamnation à mort et que la plupart des personnes séropositives sous traitement ne transmettent plus le virus, la stigmatisation perdure. "Ce qui est resté dans la mémoire collective, ce sont les images effrayantes des années 80", explique l'ASS.

En 2015, 116 cas de discrimination ont été déclarés en Suisse, la plupart en rapport avec des assurances. "Mais ce n’est que la partie visible de l’iceberg", souligne l'Aide suisse contre le sida. La faîtière déplore que ceux qui vivent avec le VIH soient exposés à des licenciements abusifs ou au mobbing sur le lieu de travail.

"Il arrive toujours que des personnes prennent leurs distances en apprenant la séropositivité de leur ami(e) ou partenaire. On est encore loin d’une normalisation".

Incontrôlable dans les pays pauvres

A travers le monde, 36,9 millions de personnes vivent avec le virus. Les nouvelles infections ont chuté de 35% depuis l'an 2000, mais en Europe orientale, au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Asie centrale, elles continuer d'augmenter.

Dans les régions les plus pauvres de la planète, le sida reste une "épidémie incontrôlable qui précipite familles et individus dans la misère".

fme avec ats

>> La carte des nouvelles contaminations au VIH en 2014:

 

Publié le 01 décembre 2015 à 16:41 - Modifié le 01 décembre 2015 à 21:38

L’épidémie en Suisse et en chiffres

Selon les données de l'Office fédérale de la santé publique (OFSP)

- 25'000 personnes vivaient avec le VIH en Suisse en 2014.
- 519 nouvelles infections au VIH ont été déclarées en Suisse en 2014, soit 57 de moins qu'en 2013.
- 50% concernent des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes.
- 39,1% concernent des hétérosexuels.
- 89 nouveaux cas de sida ont été déclarés en Suisse en 2014.
- Plus de 7000 décès liés au sida ont été déclarés depuis 1983 jusqu'à fin 2014.
- 59% des femmes ont cité essentiellement leur partenaire fixe comme source probable de l'infection.
- 31% des hommes ont cité leur partenaire fixe comme source probable. Pour la plupart, ils s'infectent lors de rapports occasionnels ou anonymes.