Modifié

Gaz à effet de serre et réchauffement: où en est la Suisse?

Quelles sont les principales sources de gaz à effet de serre en Suisse? Quels engagements le pays a-t-il pris pour réduire ses émissions? Alors que la COP21 s'est ouverte lundi, le point en Suisse avec une infographie interactive.

Plus de 150 chefs d'Etat et de gouvernement ont lancé lundi près de Paris la 21e conférence climatique de l'ONU, appelée COP21.

>> Retrouvez les faits marquants de la journée d'ouverture de la COP21: Sommaruga tient à un accord sur le climat où tout le monde participe. Suivi en direct

En amont de ce sommet, les pays ont individuellement communiqué leurs engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre. La Suisse a, dès le mois de février 2015, promis de réduire de 50% ses émissions d'ici 2030, par rapport à leur niveau de 1990.

>> Toutes les informations sur notre présentation interactive (cliquez n'importe où pour naviguer d'une bulle à l'autre, ou utilisez les flèches du bas pour faire défiler les informations).

Depuis 25 ans, les émissions globales de la Suisse ont légèrement diminué : en 1990, selon l'Office fédéral de l'Environnement (OFEV), le pays émettait 53,3 mégatonnes d'équivalent CO2 (MtCO2e) contre 52,6 aujourd'hui.

Mais, précise l'OFEV, entre-temps le pays a connu une croissance démographique et économique significative qui aurait pu faire remonter la courbe. Or, ramenées au nombre d'habitants, les émissions ont baissé de manière plus nette, passant de 7,8 t CO2 par habitant en 1990 à 6,4 aujourd'hui. L'objectif d'ici 2030: les faire descendre à 1-1,5 tonne par habitant.

ptur

Publié Modifié