Modifié le 30 octobre 2015

Plus de 800 plaintes pénales contre Volkswagen centralisées à Berne

Plus de deux tiers des Allemands font toujours confiance au constructeur de Wolfsburg.
Les plaintes contre Volkswagen ont essentiellement été déposées en Suisse romande. [Marcelo del Pozo - ]
Toutes les plaintes déposées en Suisse dans l'affaire des moteurs truqués de Volkswagen seront traitées par le Ministère public de la Confédération. Plus de 800 plaintes ont déjà été enregistrées, estime le procureur genevois Yves Bertossa.

La Conférence des procureurs de Suisse (CPS) et le Ministère public de la Confédération ont convenu de rassembler toutes les plaintes pénales déposées en Suisse auprès du MPC, indique ce dernier jeudi dans un communiqué.

Cette décision se fonde sur la convention passée le 21 novembre 2013 entre la CPS et le MPC sur la collaboration dans les affaires de criminalité complexe. La CPS a pour but de promouvoir la coopération des autorités de poursuite pénale cantonales et fédérales.

En majorité à Genève

Interrogé dans le 12h30 de La Première, Yves Bertossa, procureur du Ministère public de Genève, a indiqué que son canton comptabilise le dépôt de 743 plaintes. "Ca s'explique principalement par le fait que la Fédération romande des consommateurs (FRC) a décidé de déposer plainte à Genève." La FRC a ainsi incité les différentes personnes touchées à déposer plainte dans ce même canton.

Difficile pour Yves Bertossa de juger si ce nombre de plaintes est important ou non. "Pour une procédure simple, c'est beaucoup, ce n'est pas fréquent. Mais par rapport au nombre de véhicules touchés en Suisse, ce chiffre ne m'apparaît pas trop important."

>> Les explications d'Yves Bertossa dans le 12h30:

Yves Bertossa.
Martial Trezzini -
Le 12h30 - Publié le 29 octobre 2015

Instruction en Suisse ou en Allemagne

Concernant la suite de la procédure, le procureur genevois indique que le Ministère public de la Confédération a désormais deux choix: soit instruire en Suisse avec la difficulté que les faits se sont déroulés en Allemagne, soit déléguer la procédure et toutes ces plaintes à l'Allemagne.

Pour rappel, la première plainte de Suisse liée au scandale avait été déposée le 1er octobre auprès du Ministère public du canton de Genève, par le propriétaire d'une VW diesel achetée en 2014.

ats/ebz

Publié le 29 octobre 2015 - Modifié le 30 octobre 2015

En Suisse, 128'802 véhicules concernés

Au total, 128'802 véhicules des marques du groupe Volkswagen équipés d'un logiciel permettant de déjouer les tests antipollution ont été mis en circulation en Suisse, pour un total de 11 millions de véhicules dans le monde.

Le constructeur automobile allemand est sous le coup de plusieurs procédures judiciaires de par le monde.

Vingt falsificateurs de tests d'émission?

Volkswagen pense qu'un nombre maximum de 20 personnes sont responsables de la falsification des tests d'émission de ses voitures diesel, a
déclaré jeudi une source proche du dossier.

Une autre source avait dit à Reuters ce mois-ci que plus de 10 cadres dirigeants avaient été suspendus dans le cadre d'une enquête interne menée par la constructeur automobile allemand.