Modifié le 29 octobre 2015 à 08:54

Eveline Widmer-Schlumpf annonce son départ du Conseil fédéral

Eveline Widmer-Schlumpf a annoncé son départ du Conseil fédéral
Eveline Widmer-Schlumpf a annoncé son départ du Conseil fédéral 19h30 / 2 min. / le 28 octobre 2015
La Grisonne Eveline Widmer-Schlumpf a annoncé mercredi son départ du Conseil fédéral lors d'une conférence de presse à Berne. Elle quittera son poste de ministre des Finances à la fin de l'année, au terme d'un mandat de huit ans.

C'est non sans humour qu'Eveline Widmer-Schlumpf a ouvert la conférence de presse annoncée à 16h45 en évoquant la stratégie énergétique. Un des succès de sa carrière politique, dira-t-elle par la suite.

>> Le suivi de la journée: Eveline Widmer-Schlumpf annonce son départ du Conseil fédéral

Ce point évoqué, la conseillère fédérale, chargée des Finances, a mis fin à une journée de suspense en déclarant qu'elle ne se représenterait pas pour un troisième mandat. "C'était une période très intensive", a-t-elle souligné devant la presse, adressant au passage un clin d'oeil à Pascal Couchepin qui l'a soutenue à ses débuts.

"J'ai pris ma décision le 19 octobre"

"J'ai pris ma décision le 19 octobre", a précisé la conseillère fédérale PBD, ajoutant que le résultat des élections fédérales du 18 octobre, avec la victoire de l'UDC, "n'a pas été l'élément déterminant". Des raisons personnelles auraient aussi dirigé son choix. "J'ai eu beaucoup de plaisir au Conseil fédéral, mais j'aimerais organiser mon temps d'une manière différente", a-t-elle dit à la presse.

Avec cette annonce, Eveline Widmer-Schlumpf met fin à trente ans de carrière politique. Au moment du bilan, elle a notamment évoqué ses différents succès dont le sauvetage d'UBS et les nouvelles taxes écologiques adoptées par le Conseil fédéral le jour même.

>> Retour sur huit ans au Conseil fédéral:

Eveline Widmer-Schlumpf laisse de son activité politique des images contrastées
19h30 - Publié le 28 octobre 2015

Personnalité politique atypique, saluée comme une femme politique "sérieuse", son travail a été salué à gauche comme à droite. "Elle a pris une décision juste et correcte", a estimé l'ancien conseiller fédéral UDC, Adolf Ogi, dans l'émission Forum de la RTS.

Adolf Ogi, ancien président de la Confédération.
Christian Brun - Keystone
Forum - Publié le 28 octobre 2015

La socialiste, Micheline Calmy-Rey, a elle aussi dit "tout à fait comprendre qu'elle démissionne", sur les ondes de La Première, ajoutant: "La situation était difficile pour elle".

Micheline Calmy-Rey.
Martial Trezzini - Keystone
Forum - Publié le 28 octobre 2015

jgal

Publié le 28 octobre 2015 à 20:11 - Modifié le 29 octobre 2015 à 08:54