Eveline Widmer-Schlumpf.

Le suivi minute par minute

Publié le 28 octobre 2015 à 16:24 - Modifié le 28 octobre 2015 à 21:38

Les partis réagissent au départ d'Eveline Widmer-Schlumpf

- La conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf a annoncé mercredi son départ du Conseil fédéral lors d'une conférence de presse à Berne. Elle quittera son poste de ministre des Finances à la fin de l'année, au terme d'un mandat de huit ans.

- Devant les médias, la Grisonne est revenue sur ses trente ans de carrière politique, évoquant notamment ses différents succès dont le sauvetage d'UBS ou les nouvelles taxes écologiques adoptées par le Conseil fédéral le jour même. Elle a également salué la bonne collaboration avec ses collègues du Conseil fédéral.

- L'UDC, grand vainqueur des élections fédérales du 18 octobre, revendique le siège laissé vacant par la ministre PBD. Le PLR et le PDC prônent également le retour à la formule magique.

Par Valentin Tombez et Florian Fischbacher

Événements clés
Afficher
Masquer

  • 21h30

    Fin du suivi en direct

    Le compte rendu minute par minute de la journée s'arrête ici, merci de l'avoir suivi.

  • 21h02

    Eveline Widmer-Schlumpf restera comme celle qui a enterré le secret bancaire

    L’analyse de d’Alain Rebetez dans le 19h30 :

    Départ d'Eveline Widmer-Schlumpf: l'analyse d'Alain Rebetez
    19h30 - Publié le 28 octobre 2015

  • 20h51

    Le PS ne veut pas de n'importe quel candidat

    L'UDC doit présenter des candidats qui soutiennent les accords bilatéraux.

    Christian Levrat, président du PS

    Départ d'Eveline Widmer-Schlumpf du Conseil fédéral: réaction de Christian Levrat, président du PS
    19h30 - Publié le 28 octobre 2015

  • 20h49

    Le PBD se retrouve orphelin

    Douche froide pour les représentants du parti d’Eveline Widmer-Schlumpf:

    Départ d'Eveline Widmer-Schlumpf: le PBD se retrouve orphelin de sa conseillère fédérale
    19h30 - Publié le 28 octobre 2015

  • 20h36

    Les principaux prétendants au siège vacant

    Les profils au papable pour un deuxième siège UDC se décantent. Le conseiller national grison Heinz Brandt fait figure de grand favori. Guy Parmelin est le Romand le plus en vue:

    Eveline Widmer-Schlumpf a plusieurs successeurs potentiels sous la Coupole
    19h30 - Publié le 28 octobre 2015

    Oscar Freysinger évalue ses chances d'être élu au Conseil fédéral "entre 0% et 100%":

    L'UDC doit présenter des candidats qui soutiennent les accords bilatéraux.

    Christian Levrat, président du PS

    Siège d'Eveline Widmer-Schlumpf au Conseil fédéral: réaction d'Oskar Freysinger, conseiller national UDC (2-2)
    19h30 - Publié le 28 octobre 2015

  • 20h32

    Réactions contrastées sur le bilan d'Eveline Widmer-Schlumpf

    Le président du PDC Christophe Darbellay a estimé dans le 19h30, Eveline Widmer Schlumpf offrait un bilan solide, d'une femme "aux compétences remarquables":

    Départ d'Eveline Widmer-Schlumpf du Conseil fédéral: réaction de Christophe Darbellay, président du PDC (1-2)
    19h30 - Publié le 28 octobre 2015

    Le conseiller d'Etat valaisan UDC Oscar Freysinger a jugé la ministre moins favorablement:

    Départ d'Eveline Widmer-Schlumpf: réaction d'Oskar Freysinger, conseiller national UDC (1-2)
    19h30 - Publié le 28 octobre 2015

  • 20h06

    Une "interlocutrice de qualité" pour la France

    Le commissaire européen et ex-ministre français des Finance Pierre Moscovici a réagit par écrit au retrait d'Eveline Widmer-Schlumpf. Il a salué "sa contribution constructive au dialogue entre l'UE et la Suisse", soulignant qu'elle "a permis des avancées inédites en matière de lutte contre la fraude fiscale".

    Elle a été une interlocutrice de qualité et de confiance pour moi.

    Pierre Moscovici, ministre français des Finances

  • 19h38

    La donne est changée pour l'élection du 9 décembre

    En annonçant qu'elle ne se représentera pas à l’élection au Conseil fédéral le 9 décembre prochain, Eveline Widmer-Schlumpf épargne bien des désagréments à ses collègues du Conseil fédéral.

    L'élection se déroule par ordre d'ancienneté. Seule Doris Leuthard siège depuis plus longtemps qu'Eveline Widmer-Schlumpf à l'exécutif. Si cette dernière s'était maintenue, les manoeuvres auraient commencé dès le deuxième scrutin. Si l'UDC n’avait pas obtenu son deuxième ministre, l'affaire aurait pu se compliquer pour les autres conseillers fédéraux: dans l'ordre, Ueli Maurer, Didier Burkhalter, Johannes Schneider-Ammann, Simonetta Sommaruga et Alain Berset.

    Le retrait de la représentante du PBD change la donne. L'Assemblée fédérale procédera à l'élection de tous les sortants avant de pourvoir le siège vacant.

  • 19h31

    Portrait d'une conseillère fédérale atypique

    Eveline Widmer-Schlumpf n'a pas été une conseillère fédérale comme les autres. Portrait d'une personnalité politique singulière:

    Eveline Widmer-Schlumpf, le portrait
    L'actu en vidéo - Publié le 28 octobre 2015

  • 19h28

    Une rente de 200'000 francs

    Dès qu'elle aura quitté le Conseil fédéral, Eveline Widmer-Schlumpf aura droit à une rente annuelle d'un peu plus de 200'000 francs. Si elle reprend une activité lucrative, cette somme sera réduite.

    Les pensions des ex-conseillers fédéraux correspondent à la moitié du salaire brut des magistrats en exercice. Seuls les ministres qui se retirent après au moins quatre ans ou pour des raisons de santé ont droit à la rente complète.

  • 19h20

    Qui pour remplacer Eveline Widmer-Schlumpf?

    La course pour le siège vacant au Conseil fédéral est ouverte. Débat entre Christophe Darbellay, président du PDC, Christian Levrat, président du PS, Christian Lüscher, vice-président du PLR et Claude-Alain Voiblet, vice-président de l'UDC, dans l'émission Forum:

    Christian Levrat, Christophe Darbellay, Christian Lüscher et Claude-Alain Voiblet.
    Alessandro della Valle/Gaetan Bally/Laurent Gillieron - Keystone
    Forum - Publié le 16 octobre 2015

  • 19h08

    Une femme sensible aux arguments, selon Christian Levrat

    Pour le président du PS, Eveline Widmer-Schlumpf était plus sensible aux arguments qu’aux couleurs partisanes:

    C’est une femme de droite avec qui nous pouvions trouver un terrain d’entente.

    Christian Levrat, Président du Parti socialiste suisse

    Elections Fédérales 2015
    Philippe Christin - RTS
    Forum - Publié le 28 octobre 2015

  • 19h00

    L'UDC est prête, affirme Toni Brunner

    Le président de l’UDC Toni Brunner s’est montré satisfait du départ de la ministre PBD, et a réclamé davantage de responsabilités pour son parti:

    Nous sommes prêts. Aux autres partis de faire le pas.

    Toni Brunner, Président de l'UDC suisse

    Toni Brunner: "Nous sommes prêts. Aux autres partis de faire le pas"
    L'actu en vidéo - Publié le 28 octobre 2015

  • 18h55

    Réaction d'Ada Marra (PS)

    La réaction de la socialiste Ada Marra, selon qui certains dossiers auraient connu une "Bérézina", si un UDC avait gouverné à la place d’Eveline Widmer-Schlumpf ces quatre dernières années. Elle a notamment cité le secret bancaire, les négociations de double imposition ou l’échange automatique d’informations.

    La conseillère nationale socialiste vaudoise Ada Marra.
    Jean-Christophe Bott - Keystone
    Forum - Publié le 28 octobre 2015

  • 18h38

    Un "très bon bilan", selon Micheline Calmy-Rey

    Micheline Calmy-Rey, qui a siégé au Conseil fédéral avec Eveline Widmer-Schlumpf juge le bilan de la ministre sur le départ "très bon". Elle a aussi regretté que seules deux femmes siègent dorénavant au gouvernement.

    Je peux tout à fait comprendre qu’elle démissionne, la situation était difficile pour elle.

    Micheline Calmy-Rey, ancienne conseillère fédérale socialiste
     
    Micheline Calmy-Rey.
    Martial Trezzini - Keystone
    Forum - Publié le 28 octobre 2015

  • 18h29

    Une "décision juste" pour Adolf Ogi

    L'ancien conseiller fédéral Adolf Ogi a salué la façon de gouverner d'Eveline Widmer-Schlumpf, tout en approuvant son choix:

    Elle a pris une décision que je trouve juste et correcte.

    Adolf Ogi, ancien conseiller fédéral UDC

    Adolf Ogi, ancien président de la Confédération.
    Christian Brun - Keystone
    Forum - Publié le 28 octobre 2015

  • 18h24

    Christophe Darbellay était au courant

    Christophe Darbellay réagit à la démission d’Eveline Widmer-Schlumpf. Le président du PDC suisse explique notamment qu’il était au courant du départ de la conseillère fédérale, mais qu’il avait promis de garder le secret :

    Christophe Darbellay.
    Peter Klaunzer - Keystone
    Forum - Publié le 28 octobre 2015

  • 18h18

    Récit d'une folle journée

    Retour sur cette journée assez folle et pleine de suspense du côté de la Berne fédérale. Et qui s’est terminée par une conférence de presse où Eveline Widmer-Schlumpf est apparue souriante et très détendue:

    Eveline Widmer-Schlumpf.
    Peter Klaunzer - Keystone
    Forum - Publié le 28 octobre 2015

  • 18h12

    L'analyse du président du PLR Philipp Müller

    Elle s'est rendue compte que le Parlement risquait de ne pas la réélire

    Philipp Müller, président du PLR

    Philip Müller sur les raisons du départ d'Eveline Widmer-Schlumpf
    L'actu en vidéo - Publié le 28 octobre 2015

  • 18h07

    Les réactions des principaux partis

    Le PDC remercie Eveline Widmer-Schlumpf "pour ces huit années d'une excellente et surtout collégiale collaboration".

    Dans un communiqué, le PDC reconnaît le droit à un deuxième siège UDC "en vertu du principe de concordance", mais souligne qu'il attend "des candidats qui respectent la collégialité".

    Les Verts regrettent son départ

    Les Verts Suisse ont dit regretter la décision d’Eveline Widmer-Schlumpf de ne pas se représenter, car ils l'auraient soutenue.

    Vu que ce n'est plus d'actualité, ils accorderaient leurs voix à un candidat du centre.

    Le PLR appelle à la concordance

    Le PLR Suisse, qui remercie Eveline Widmer-Schlumpf pour son travail et son engagement au service de la Suisse, juge "clair que le Conseil fédéral devra dorénavant être composé selon la concordance longuement reconnue".

    Selon le parti libéral-radical, les trois partis avec la force électorale la plus importante du pays doivent chacune être représentés par deux sièges au Conseil fédéral, le quatrième par un seul.

    Le PLR profite également de ce communiqué pour confirmer que ses deux représentants Johann Schneider-Ammann et Didier Burkhalter sont candidats à leur succession le 9 décembre.

    Les impératifs du PS

    "On attend des candidats qu'ils s'engagent à respecter les accords bilatéraux, la Convention européenne des droits de l'homme qui est le coeur de l'Etat de droit, et la collégialité", a dit mercredi le président du PS Christian Levrat à l'ats.

  • 18h01

    Les Unes des sites web helvétiques

  • 17h51

    Eveline Widmer-Schlumpf évoque les raisons de son départ

    Eveline Widmer-Schlumpf explique son retrait du Conseil fédéral par une envie de dégager du temps pour se consacrer à d'autres activités.

    Eveline Widmer-Schlumpf évoque les raisons de son retrait du Conseil fédéral
    L'actu en vidéo - Publié le 28 octobre 2015

  • 17h42

    L'UDC veut "assumer davantage de responsabilités"

    L'UDC n'a pas tardé à réagir, faisant allusion à sa volonté d'obtenir un deuxième siège au Conseil fédéral. Le parti propose "d'assumer davantage de responsabilités".

  • 17h35

    Durée de mandat dans la moyenne

    Eveline Widmer-Schlumpf, 59 ans, quittera le Conseil fédéral après huit ans d'exercice. Elle ne se distingue ni par sa longévité au gouvernement, ni par son âge au moment de son départ.

    >> Plus de détails: Eveline Widmer-Schlumpf aura connu une durée de mandat dans la moyenne

  • 17h26

    "La Suisse perd une grande femme d'Etat"

    Son parti, le PBD, "remercie chaleureusement sa conseillère fédérale".

    La réaction du PBD vaudois Steen Boschetti.

  • 17h20

    Décision prise après les élections

    "J'ai pris ma décision lundi dernier, après les élections", a indiqué la conseillère fédérale, précisant que "mon parti savait depuis avant que je songeais à me retirer".

    La conseillère fédérale a annoncé sa décision il y a quelques jours aux partis du centre, afin de leur donner le temps de se positionner. La ministre espère que tous les grands chantiers trouveront une solution. Il faut trouver des compromis au Parlement et non exploiter les problèmes, a-t-elle insisté.

    Eveline Widmer-Schlumpf a mené de nombreuses discussions avec sa famille et ses plus proches collaborateurs sur le bon moment pour partir. Elle s'est réjoui que rien n'en ait filtré dans le public.

  • 17h12

    La fin du PBD?

    Que va devenir le PBD sans sa conseillère fédérale?

    "Je vois mon départ comme une chance pour le parti. Ce n'est pas la fin, mais un début", a déclaré Eveline Widmer-Schlumpf.

    Pas sûr toutefois que son départ ravisse les membres de son parti. Un des membres fondateurs du PBD montre sa déception en suivant la conférence de presse.

  • 17h07

    Le 18 octobre "pas déterminant"

    Le résultat des élections fédérales du 18 octobre dernier, avec la victoire de l'UDC, "n'a pas été l’élément déterminant" de sa décision.

  • 17h04

    "Notre pays perd une ministre sérieuse et compétente"

    Hasard ? Les premiers à réagir sur les réseaux sociaux ont été deux socialistes

  • 17h02

    Des raisons personnelles évoquées

    Questionnée sur les raisons de son départ, Eveline Widmer-Schlumpf a indiqué que "j'ai eu beaucoup de plaisir en tant que conseillère fédérale mais il y a d'autres domaines dans lesquels j'ai beaucoup de plaisir et j'aimerais organiser mon temps d'une manière différente".

  • 16h57

    Bilan après deux mandats

    Alors qu'elle a dressé son bilan au Conseil fédéral devant la presse, Eveline Widmer-Schlumpf a également souligné la qualité de ses collègues et le plaisir qu'elle a eu durant ces 8 années en tant que conseillère fédérale.

    "La politique fédérale est devenue plus agressive", a-t-elle ajouté.

    Entre sourire et émotion, Eveline Widmer-Schlumpf a annoncé le 28 octobre 2015 qu'elle allait quitter le Conseil fédéral.
    Entre sourire et émotion, Eveline Widmer-Schlumpf a annoncé le 28 octobre 2015 qu'elle allait quitter le Conseil fédéral. [Lukas Lehmann - Keystone]

  • 16h53

    Clin d'oeil à Pascal Couchepin

    "C'était une période très intensive", a déclaré Eveline Widmer-Schlumpf à propos de ses deux mandats, soulignant le soutien qu'elle a reçu de Pascal Couchepin à ses débuts.

  • 16h50

    Eveline Widmer-Schlumpf annonce son départ

    Eveline Widmer-Schlumpf a annoncé son retrait du Conseil fédéral, elle ne se représentera pas pour un troisième mandat.

  • 16h45

    Encore un peu d'attente...

    Eveline Widmer-Schlumpf débute la conférence de presse en évoquant la stratégie énergétique. Les questions sur son avenir devront attendre.

  • 16h40

    Fin du suspense

    Après une longue journée d'attente, Eveline Widmer-Schlumpf va mettre un terme au suspense entourant son avenir.

    >> Lire: Suspense autour d'une possible annonce d'Eveline Widmer-Schlumpf

  • 16h25

    Conférence de presse à 16h45

    La conseillère fédérale convoque la presse à 16h45 pour se prononcer officiellement sur son avenir au Conseil fédéral. Cette conférence de presse sera diffusée en direct sur cette page.

  • 16h20

    Des sources annoncent le départ d'Eveline Widmer-Schlumpf

    Eveline Widmer-Schlumpf ne se représentera pas pour un troisième mandat au Conseil fédéral, a appris la RTS selon des sources internes à la Confédération.

  • 16h15

    Pression du PBD

    Le président Parti bourgeois démocratique Martin Landolt a indiqué mardi qu'il attendait d'Eveline Widmer-Schlumpf qu'elle éclaircisse sa position d'ici samedi, jour de l'assemblée générale du parti.

    Il ne disait toutefois rien d'autre concernant le choix de la ministre PBD, se contentant d'affirmer que si elle "est candidate, elle a de grandes chances de l'emporter".

    >> Lire: Partira, partira pas? Widmer-Schlumpf devrait se prononcer cette semaine 

  • 16h10

    Le PBD peut-il survivre sans Eveline Widmer-Schlumpf?

    Interview d'Oscar Mazzoleni, politologue et professeur à l'Université de Lausanne.

    Le PBD (BDP en allemand) Vaud a lâché Jean-Luc Laurent, au coeur de l'affaire Fabienne Despot.
    Christian Beutler - Keystone
    Forum - Publié le 27 octobre 2015

  • 16h05

    Retour sur la carrière d'Eveline Widmer-Schlumpf

  • 16h00

    Siège contesté par l'UDC

    Renforcée par les élections fédérales du 18 octobre, l'UDC conteste une nouvelle fois le siège d'Eveline Widmer-Schlumpf (PBD) au Conseil fédéral.

    Le PBD ne compte plus que 7 sièges au Conseil national (-2), alors que l'UDC en totalise 65 (+11). Le parti de droite revendique ainsi le droit à un deuxième siège au Conseil fédéral, visant directement celui du PBD.

    La Grisonne pourrait annoncer aujourd'hui si elle briguera un troisième mandat. Elle avait été élue en 2007 à la place de Christoph Blocher, sans être officiellement candidate à ce poste.

    Le renouvellement intégral du Conseil fédéral aura lieu le 9 décembre.

    >> Lire: L'avenir d'Eveline Widmer-Schlumpf en question après la victoire de l'UDC