Modifié le 08 octobre 2015 à 09:26

"Les races humaines, ça n'existe pas!"

Axel Kahn.
Axel Kahn, chercheur et essayiste, tient à la notion de laïcité, comme il l'a affirmé jeudi matin sur les ondes de la RTS. [Eric Feferberg - AFP]
Le généticien et essayiste français Axel Kahn, invité jeudi du Journal du matin sur RTS La Première, s'est insurgé de la définition de race utilisée récemment par la politicienne Nadine Morano.

"Je ne polémique pas avec Nadine Morano", a tout d'abord lancé le généticien, qui s'est également exprimé sur l'image unie du couple franco-allemand mercredi face à la crise migratoire. "Mais il faut rappeler que la notion de race se définit comme suit: c'est un groupe d'individus dans lequel on se ressemble plus les uns aux autres qu'aux individus en-dehors de ce groupe", a expliqué Axel Kahn.

"Ça marche donc avec les caniches et les Saint-Bernard mais pas avec les hommes. Les races humaines, ça n'existe pas, c'est une totale absurdité", a-t-il poursuivi en réaction aux propos de Nadine Morano, membre du parti des Républicains.

>> Lire aussi: Nadine Morano retirée des listes après des propos sur "la race blanche"

"Retrouver les valeurs européennes"

Le généticien, humaniste, qui a aussi été candidat du Parti socialiste face à François Fillon aux élections législatives de 2011, s'est aussi exprimé sur les liens entre la France et l'Allemagne, au lendemain de l'apparition unie de François Hollande et Angela Merkel devant le Parlement européen.

"Angela Merkel et François Hollande ont simplement dit que quand des personnes mettent leur vie en danger et quittent des zones de guerre, les accueillir est un geste d'humanité. Un geste qui est enraciné dans les bases de la construction européenne. Les deux pays les plus importants de l'Union européenne doivent le rappeler."

Toutefois, Axel Kahn a tenu à préciser qu'il n'était pas question non plus d'accueillir tout le monde. Les situations démographiques sont d'ailleurs très différentes suivant les pays, a-t-il encore rappelé.

>>Revoir ce sujet du 19h30 sur les différences entre l'Allemagne et la France:

La solidarité politique entre Français et Allemands est connue
19h30 - Publié le 07 octobre 2015

Par contre, concernant l'intégration, le généticien a rappelé l'importance de la laïcité en France et le fait que les nouveaux arrivants devaient s'y conformer.

"La religion s'arrête à l'orée de la chose publique, en France nous avons des lois, sur la laïcité notamment, qui doivent être respectées".

Accueillir plus proche

Parlant de la politique migratoire à plus long terme, Axel Kahn a aussi noté que les pays riches du Moyen-Orient, tels l'Arabie saoudite, devaient en faire plus pour l'accueil des réfugiés.

Il a aussi estimé qu'il ne fallait pas vider ces pays en guerre, comme la Syrie, de leurs forces vives et que les gens qui venaient se réfugier aujourd'hui en Europe devraient partir pour reconstruire leur pays à moyen terme.

sbad

Publié le 08 octobre 2015 à 09:16 - Modifié le 08 octobre 2015 à 09:26