Modifié le 07 octobre 2015 à 09:33

Les médicaments toujours jugés beaucoup trop chers en Suisse

Stefan Meierhans, préposé fédéral à la surveillance des prix.
Coup de gueule de Monsieur prix face aux tarifs des génériques Le Journal du matin / 1 min. / le 07 octobre 2015
Une fois de plus, le Surveillant des prix constate que les médicaments coûtent trop cher en Suisse. Leur prix est en moyenne deux fois plus élevé que dans les pays de comparaison.

Le Surveillant des prix Stefan Meierhans a comparé les prix de vingt médicaments génériques générant un chiffre d'affaires élevé, a-t-il annoncé mardi. Le prix moyen pour les 15 pays de comparaison ne s’élève qu’à 41% du prix suisse.

Le problème principal du système de fixation des prix est la règle dite de l’écart de prix. Contrairement aux prix des préparations originales, ceux des génériques ne sont pas fixés par comparaison avec l’étranger, mais doivent être entre 10 et 60% moins élevés que l’original.

Effet néfaste

Cette règle a un effet néfaste sur la compétitivité, car de nombreux fabricants considèrent que l’écart minimal prescrit est une recommandation de prix implicite. Cette règle doit être abolie, réclame Stefan Meierhans.

Les génériques représentent aussi en Suisse une faible part de marché en comparaison internationale. Comme l’assurance obligatoire prend en charge les génériques et les médicaments originaux, les patients ne sont pas incités à comparer les prix.

ats/fisf

Publié le 06 octobre 2015 à 12:12 - Modifié le 07 octobre 2015 à 09:33

Prix de référence en préparation

Le Surveillant des Prix se réjouit toutefois d'un projet en gestation à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), qui prévoit d’introduire le système de prix de référence, également appelé "système du montant fixe".

Ce système prévoit de ranger les préparations originales et les génériques dont les substances actives sont identiques dans le même groupe de montant fixe. La caisse maladie ne remboursera plus qu’un montant fixe par groupe.

Il incite les fabricants de génériques et de médicaments originaux dont le brevet a expiré à baisser leurs prix. Quant au patient, il a tout intérêt à choisir des préparations bon marché qui lui seront remboursées intégralement.