Modifié le 05 octobre 2015 à 08:48

Le chef de l'armée appelle à réduire l'attrait du service civil

"Il faut faire attention à ce que le service civil ne devienne pas trop attractif", avertit le Zurichois.
"Il faut faire attention à ce que le service civil ne devienne pas trop attractif", avertit le Zurichois. [ - Keystone]
Inquiet du succès du service civil, qui fait perdre selon lui chaque année 5500 personnes aux effectifs militaires, le chef de l'armée André Blattmann réclame des mesures pour le rendre moins attractif.

"Si l'on commence à chercher de nouvelles missions pour le service civil dans les écoles, alors quelque chose ne va pas", assure André Blattmann lundi dans le journal Nordwestschweiz. Il se demande si la durée du service civil, d'une fois et demi celle du service militaire, est "suffisamment dissuasive".

"C'est une question d'équité: les civilistes employés dans les écoles travaillent du lundi au vendredi, pendant que les soldats sont engagés du dimanche soir au samedi matin et n'ont qu'une ou deux sorties par semaine", explique André Blattmann.

"Nous avons un problème"

Le chef de l'armée exige du groupe de travail du Conseil fédéral, qui élabore actuellement des propositions sur l'avenir de la conscription obligatoire, qu'il s'intéresse avant tout au service civil.

"Si le service civil devient si attrayant que nous ne pouvons plus remplir notre mission, alors nous avons un problème", juge le commandant de corps, rappelant que les cas de conscience ont quadruplé en peu de temps.

>> Voir aussi le reportage de Mise au point sur les civilistes:

Une armée de civilistes
Mise au Point - Publié le 20 septembre 2015

ats/asch

Publié le 05 octobre 2015 à 07:17 - Modifié le 05 octobre 2015 à 08:48