Modifié

Les jeunes de 18 à 24 ans boudent toujours plus le permis de conduire

Passer son permis, n'est plus une priorité chez les jeunes. [Alexander Raths - Fotolia]
Les jeunes boudent le permis de conduire / On en parle / 16 min. / le 29 septembre 2015
La proportion de jeunes de 18 à 24 ans qui passent le permis est en baisse continue. "Ce rite de passage vers l'âge adulte a perdu de sa force structurante", analyse une spécialiste dans On en parle.

Seulement 73% des jeunes Français de 18 à 29 ans ont le permis de conduire, et ils sont encore nettement moins parmi les 18-20 ans, selon une étude de KPMG publiée récemment par Le Monde. Ce chiffre serait encore plus bas en Suisse: entre 1994 et 2010, la proportion de conducteurs âgés de 18 à 24 ans est passée de 71 à 59 %, et elle a encore baissé au cours des cinq dernières années.

"Le permis de conduire est un rite de passage vers la vie adulte, qui a perdu de sa force structurante", analyse Stéphanie Vincent, chargée de recherche au laboratoire d’économie des transports à Lyon et chercheuse associée au laboratoire de sociologie urbaine de l'EPFL.

"La voiture n'est plus symbole de liberté"

Selon la spécialiste, l'érosion des jeunes conducteurs est particulièrement marquée dans les milieux urbains, "surtout chez les diplômés, de classe moyenne à haute".

La voiture a perdu son symbole de liberté et de réussite sociale.

Alberto, 23 ans, diplômé en physique genevois, sans permis

"C'est la nécessité qui pousse à le passer, mais la démarche a changé, notamment avec le système de transports publics très performants que nous avons en Suisse", témoigne Alberto, 23 ans, diplômé en physique et sans permis de conduire. "La voiture a perdu son symbole de liberté et de réussite sociale", ajoute-t-il.

Les jeunes voient désormais la voiture comme une contrainte: volumineuse, chère, et qui engendre des responsabilités.

Stéphanie Vincent, chercheur associée au laboratoire de sociologie urbaine de l’EPFL

"Les jeunes voient désormais la voiture comme une contrainte: volumineuse, chère, et qui engendre des responsabilités. (...) Le coût est un argument, mais aussi le temps que prend l'apprentissage de la conduite", précise Stéphanie Vincent.

>> Lire: 100 heures de conduite avant de passer le permis, le conseil du bpa

81% des adultes ont le permis

Pour la chercheuse, il faudra observer s'il s'agit d'un effet d'âge et que les jeunes de 18-24 ans qui boudent aujourd'hui le permis le passeront plus tard, ou d'un effet de génération, où ils privilégieront d'autres formes de mobilité et ne passeront pas le permis.

Selon les statistiques, la première hypothèse s'impose actuellement: les jeunes passent leur permis de plus en plus tard, et en réalité entre 1994 et 2010, le nombre de détenteurs du permis de conduire a augmenté. Actuellement, 81% des adultes résidant en Suisse sont en possession du permis de conduire.

"Il y a des effets de rattrapage, surtout chez les jeunes filles, qui passent davantage le permis que les générations précédentes. La baisse est donc plutôt imputable aux jeunes hommes", précise Stéphanie Vincent.

jvia

Publié Modifié