Modifié le 28 septembre 2015 à 16:51

Une vingtaine d'arrestations lors de l'exercice Conex 15 à la frontière

Des soldats de l'armée suisse venus soutenir les gardes-frontière dans le cadre de l'exercice Conex 15 dans la région de Bâle.
Des soldats de l'armée suisse venus soutenir les gardes-frontière dans le cadre de l'exercice Conex 15 dans la région de Bâle. [ - ]
Le Corps suisse de gardes-frontière a tiré lundi un bilan positif au terme de l'exercice Conex 15 réalisé avec l'armée dans la région bâloise qui a permis l'interpellation d'une vingtaine de personnes.

L'armée suisse et les gardes-frontière bâlois ont pu mettre la main sur des importateurs illégaux et des personnes recherchées en août et en septembre.

Les soldats venus assister les gardes-frontière ont permis d'intensifier la surveillance de la frontière verte avec la France. Pour la première fois, il a été possible de travailler 24/24 heures sur une longue durée et sur un vaste territoire.

Outils de cambriolage, armes et drogue saisis

Au cours de la douzaine de jours d'exercice, plus d'une dizaine de personnes recherchées ainsi qu'un nombre équivalent de contrebandiers ont été interpellés. Les importateurs illégaux transportaient principalement de la viande et d'autres denrées alimentaires.

Les gardes-frontière ont aussi saisi des outils de cambriolage dans une voiture volée ainsi que des armes et des stupéfiants. Ils ont aussi intercepté quatre personnes soupçonnées de travail au noir ainsi que deux passeurs présumés.

ats/gax

Publié le 28 septembre 2015 à 15:15 - Modifié le 28 septembre 2015 à 16:51

Une centaine de soldats armés en renfort

Durant l'exercice Conex 15, une centaine de soldats armés étaient placés le long de la frontière franco-suisse sous l'autorité des gardes-frontière.

Ils les ont assistés en donnant l'ordre aux automobilistes de s'arrêter et en sécurisant les contrôles à travers leur présence armée.

Exercice critiqué

Le lancement de l'exercice avait suscité la critique. Le scénario servant de cadre à Conex 15 comprenait une Europe en crise, des tensions ethniques et l'arrivée de réfugiés en grand nombre.

Une manifestation a eu lieu le 19 septembre à Bâle. Des militants autonomistes d'extrême gauche ont violemment protesté en affrontant la police et en commettant des dégradations.