Modifié le 26 septembre 2015 à 20:49

Enquête pénale ouverte en Suisse contre le président de la FIFA Sepp Blatter

FIFA: une enquête pénale a été ouverte contre Sepp Blatter pour gestion déloyale et abus de confiance
Le récit de la journée 19h30 / 2 min. / le 25 septembre 2015
Le Ministère public de la Confédération (MPC) a ouvert une procédure pénale à l’encontre du président de la FIFA Sepp Blatter. Le Haut-Valaisan est soupçonné de gestion déloyale et d'abus de confiance.

Sepp Blatter se voit reprocher un paiement déloyal de deux millions de francs en faveur de Michel Platini, président de l’Union des Associations Européennes de Football (UEFA), a indiqué vendredi le MPC. Ce dernier soupçonne de plus Joseph Blatter d’avoir signé un autre contrat défavorable à la FIFA avec l’Union caribéenne de football.

"Il existe un soupçon que, dans l’exécution de ce contrat, Joseph Blatter ait également agi de manière contraire aux intérêts de la FIFA, respectivement de FIFA Marketing & TV SA, en violation de ses devoirs de gestion", lit-on dans un communiqué diffusé vendredi par le MPC.

"C'en est fini pour M. Blatter"

D'après une source proche de la fédération internationale, "c'en est fini pour M. Blatter". Aux Etats-Unis, l'avocat de ce dernier, Richard Cullen, cité par Reuters, se dit confiant que lorsque les autorités suisses auront examiné les documents et preuves, elles constateront que le contrat (avec l'Union caribéenne de football, ndlr) a été rédigé en bonne et due forme, négocié par des cadres de la FIFA habilités, et qu'il n'y a "certainement pas eu de gestion déloyale".

Michel Platini a de son côté précisé que le montant cité par le MPC lui avait été versé pour un travail qu'il avait "accompli de manière contractuelle pour la FIFA". Entendu comme témoin vendredi, il a éclairci ce point avec la justice suisse, ajoute-t-il dans une prise de position vendredi soir.

Blatter et Platini auditionnés

Sepp Blatter a été entendu vendredi "en qualité de prévenu" par des membres du Ministère public de la Confédération. Michel Platini a aussi été auditionné, "en qualité de personne appelée à donner renseignements", précise le MPC.

Ce dernier a mené une perquisition au siège de la FIFA à Zurich avec la Police judiciaire fédérale. Le bureau de Joseph Blatter a été perquisitionné et des données ont été saisies. Le porte-parole du ministère public a refusé de donner plus de détails.

L'étau continue de se resserrer sur la FIFA, aux prises avec une vaste affaire de corruption. Sepp Blatter a dû annoncer sa démission de la présidence le 2 juin, quatre jours seulement après avoir été réélu à cette fonction. Son successeur doit être élu le 26 février.

La semaine dernière, la FIFA a relevé son secrétaire général Jérôme Valcke de ses fonctions, quelques heures après les déclarations d'un ancien footballeur israélien l'impliquant dans une affaire de revente de billets pour la Coupe du monde 2014.

agences/fisf/ebz

Publié le 25 septembre 2015 à 16:29 - Modifié le 26 septembre 2015 à 20:49

Audience d'extradition fixée pour Jack Warner

La justice trinidadienne a fixé vendredi au 2 décembre la date de l'audience sur l'extradition aux Etats-Unis de Jack Warner, ancien vice-président de la FIFA, pièce-maîtresse du scandale de corruption qui éclabousse la Fédération internationale de football.

Le 23 juillet, les autorités américaines avaient demandé l'extradition de Jack Warner, 72 ans, toujours président de la Fédération des Caraïbes (CFU). La justice américaine l'accuse de corruption et de blanchiment d'argent.