Publié

Le Tessin présente des mesures pour lutter contre le dumping salarial

Le Tessin veut lutter contre la sous-enchère salariale, provoquée notamment par les nombreux travailleurs frontaliers italiens dans le canton. [Martin Rütschi - Keystone]
Le Tessin veut lutter contre la sous-enchère salariale, provoquée notamment par les nombreux travailleurs frontaliers italiens dans le canton. [Martin Rütschi - Keystone]
Face à une pression croissante sur les salaires, due à la proximité de la frontière italienne, le gouvernement tessinois réagit. Il a annoncé mercredi une série de mesures anti-dumping salarial.

Parmi ces mesures visant notamment à renforcer le contrôle du marché du travail, le gouvernement tessinois veut multiplier le plafond des amendes par six.

L'amende maximale en cas d'abus sera en effet portée de 5000 à 30'000 francs, a annoncé le conseiller d'Etat Christian Vitta, en charge des finances et de l'économie.

Parmi les nouveaux moyens à disposition des autorités, ces dernières proposent une plate-forme online où pourront être déclarés les cas de dumping salarial. L'inspection du travail contrôlera le dossier et interviendra le cas échéant.

Entrée en vigueur immédiate

Ce nouveau paquet de mesures doit entrer en vigueur immédiatement, a précisé le ministre tessinois. La stratégie anti-dumping a été développée par le Département de l'économie et des finances, conjointement avec les inspecteurs du travail et des représentants des partenaires sociaux.

Le Conseil d'Etat veut également améliorer les possibilités d'emplois des Tessinois, en particulier les jeunes.

ats/rens

Publié