Modifié le 15 septembre 2015 à 15:08

La Suisse lance une plateforme en ligne pour dénoncer la corruption

Capture d'écran de la plate-forme baptisée "Integrity Line"de fedpol.
Capture d'écran de la plate-forme baptisée "Integrity Line"de fedpol. [ - ]
La Suisse dispose d'un nouvel outil pour lutter contre la corruption. Une plateforme en ligne permettra à ceux qui ont des informations sur de tels actes de les transmettre anonymement à la police.

Grâce à la plateforme www.luttecontrelacorruption.ch,, les autorités de poursuite pénale espèrent ainsi obtenir de nouvelles pistes dans la lutte contre la corruption aux niveaux national et international. Le nouvel instrument a été mis en service mardi par l'Office fédéral de la police (fedpol) sur mandat du Ministère public de la Confédération (MPC).

Quiconque dispose d'informations sur de possibles actes de corruption peut émettre un signalement de manière anonyme sur cette nouvelle plateforme, qui se trouve sur un serveur externe à l'administration fédérale.

Expériences positives à l'étranger

Si le dénonciateur n'en a pas donné son accord, les autorités de poursuite pénale ne peuvent pas l'identifier. Elles peuvent toutefois entrer en contact avec lui pour recueillir d'éventuelles précisions ou l'informer des étapes suivantes.

Ce type d'instrument existe déjà en Allemagne et en Autriche, où les autorités compétentes ont recueilli des expériences positives.

ats/pym

Publié le 15 septembre 2015 à 12:01 - Modifié le 15 septembre 2015 à 15:08