Modifié le 30 août 2015 à 21:36

Les Suisses plaident pour davantage aider les migrants avant leur départ

Un migrant à la douane de Chiasso au Tessin.
Selon un sondage, les Suisses veulent d'abord aider les réfugiés sur place Le 12h30 / 2 min. / le 30 août 2015
Concernant l'aide qu'il faut apporter aux réfugiés, 83% des Suisses estiment qu'une intervention helvétique sur place serait la meilleure des solutions, selon un sondage de la Schweiz am Sonntag.

Un total de 60,9% des personnes interrogées verraient par ailleurs d'un bon oeil que la Suisse endosse un rôle de leader dans l'engagement humanitaire face à la crise actuelle des réfugiés.

En revanche, 73,5% des Suisses estiment que le pays ne peut pas accueillir 40 000 migrants par année (le Conseil fédéral prévoit environ 30'000 demandes d'asile en 2015 et 2016). Et 39,6% des sondés pensent que la Suisse ne devrait accueillir que des personnes qualifiées.

Un Suisse sur deux pour fermer les frontières

Toujours d'après cette enquête, 44,6% des Suisses aimeraient fermer les frontières à titre transitoire et deux tiers des personnes interrogées pensent que recevoir trop de réfugiés va faire baisser la prospérité en Suisse.

L'enquête a également posé la question de l'adhésion de la Suisse à l'Union européenne avec un non net à la clé, à 85,8%. Plus d'un tiers des Suisses pensent même que l'UE va bientôt se désintégrer.

Ce sondage a été mené en juillet des sociologues et des ethnologues de l’Université de Bâle. auprès de 1002 personnes, suisses comme étrangères, dans toute le pays.

>> Les précisions de la directrice d'Amnesty international Manon Schick sur l'accueil des réfugiés syriens:

Accueil de réfugiés syriens en Suisse: les précisions de Manon Schick à Lausanne
12h45 - Publié le 30 août 2015

ats/boi

Publié le 30 août 2015 à 12:24 - Modifié le 30 août 2015 à 21:36

23 Syriens accueillis

Cinq mois après avoir annoncé vouloir accueillir 3000 réfugiés syriens fuyant la guerre, la Suisse n'a pour l'instant enregistré l'arrivée que de 23 personnes, dont douze enfants, en août, révèle Le Matin Dimanche.

"Ce plan d'accueil humanitaire est à saluer, mais il est trop lent et insuffisant", dénonce dans le journal la conseillère nationale Cesla Amarelle (PS/VD). La coprésidente des Verts, Adèle Thorens, demande elle que le Conseil fédéral accélère le processus.

A droite, la conseillère nationale Isabelle Moret (PLR/VD) pense aussi qu'il faut "changer notre vision de l'asile".

Aide suisse à la Serbie

Selon la NZZ am Sonntag, la Serbie va recevoir une aide financière de la Suisse pour faire face à l'afflux de réfugiés sur son territoire. Une rencontre est prévue la semaine prochaine entre les deux pays.

Le montant de l'aide n'a pas encore été déterminé, indique le Département fédéral des affaires étrangères dans le journal. Les organisations d'entraide pourraient profiter de cette manne.