Modifié le 08 juillet 2015 à 19:03

La Palais fédéral accueille l'Assemblée parlementaire de la francophonie

C'est sous la coupole que se sont donnés rendez-vous les membres de l'APF.
C'est sous la coupole que se sont donnés rendez-vous les membres de l'APF. [ - ]
Entre 300 et 400 parlementaires de 81 Etats de la francophonie se retrouvent à Berne depuis lundi pour la 41e session de l'Assemblée parlementaire de la francophonie (APF).

La délégation suisse a placé la formation professionnelle au cœur des délibérations, dans le droit fil de la résolution portée par la Suisse et adoptée l'an dernier, selon le communiqué des services du Parlement.

En marge du 15e Sommet de la francophonie à Dakar en novembre 2014, le président du Sénégal, Macky Sall, et Didier Burkhalter avaient d'ailleurs signé une convention en faveur du système de formation duale au Sénégal.

Lutte contre le sida

Les membres de la délégation suisse entendent également rappeler lors cette session annuelle, qui se tient jusqu'à vendredi, le pouvoir et les responsabilités des parlements dans le cadre de la lutte contre le sida.

La session sera officiellement ouverte jeudi par le président de l’APF, Paul Mc Intyre, et par la nouvelle secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie, Michaëlle Jean. Le président du Conseil national Stéphane Rossini et le président du Conseil des Etats Claude Hêche seront présents.

L'absence de Fathi Derder dénoncée

Fathi Derder, président de la délégation suisse, brille par son absence pour les délibérations de l'APF. Le conseiller national vaudois a préféré accompagner le ministre de l'Economie Johann Schneider-Ammann aux Etats-Unis, ce qui scandalise certains de ses collègues à Berne. C’est "une faute politique", a par exemple lancé la socialiste genevois Maria Bernasconi, d'autant plus que Fathi Derder s'était battu pour que l'APF se déroule en Suisse.

Dans l'émission Forum de la RTS, le député a répondu aux critiques et affirmé que "quand on est un parlementaire qui a des responsabilités, qui s'engage sur des dossiers (...), on a forcement des engagements et des collusions d'intérêts sur des dates". Il a aussi avancé n'être pas uniquement président de la section suisse de l'APF, mais aussi "conseiller national représentant les intérêts de la Suisse". "Je ne suis pas irremplaçable à Berne", a-t-il assuré.

>> Ecouter la réaction de Fathi Derder:

Fathi Derder dans l'entretien de la rédaction.
Marie-Dominique Schenk - RTS
Forum - Publié le 08 juillet 2015

gchi

Publié le 08 juillet 2015 à 16:51 - Modifié le 08 juillet 2015 à 19:03

Les jeunes aussi en session

Le Parlement des jeunes francophones tient sa session en parallèle à Berne. Les deux organisations auront une session conjointe le 10 juillet où elles se prononceront sur quatre résolutions.

Elles concernent la participation des jeunes à la vie politique, l’emploi des jeunes en francophonie, la formation en français et sur la limitation du nombre de mandats des élus.

L'APF sur Twitter: