Modifié le 03 juillet 2015 à 11:42

Factuel tire sa révérence après avoir rectifié près de 250 affirmations

Loïs Siggen Lopez et Séverine Ambrus.
Loïs Siggen Lopez et Séverine Ambrus. [Laurent Bleuze - ]
Après deux saisons passées à vérifier chaque matin les propos des politiciens, l'émission Factuel de La Première tire sa révérence. Les statistiques de 338 chroniques de fact-checking.

En deux saisons d'existence, Factuel a décortiqué 338 déclarations de personnalités politiques -170 pour la première saison et 168 pour la deuxième-.

Les déclarations rigoureusement exactes ont été largement minoritaires: 87, soit le quart de tous les énoncés vérifiés, étaient corrects. Les propos incorrects ont été les plus nombreux (130, soit 38%) et, entre les deux, il y a aussi eu bon nombre d'imprécisions.

L'économie, thème central

Parmi les nombreux sujets abordés au cours des deux ans d'émission, les questions économiques et sociétales sont celles qui sont revenues le plus fréquemment, respectivement avec 88 et 66 fact-checkings.

Du côté des partis

Environ la moitié des déclarations passées au crible viennent de la droite, 40% de la gauche et un peu moins de 10% du centre.

Une répartition globalement fidèle aux tendances  de représentation des groupes parlementaires sous la Coupole, même si les chroniques de Factuel ne sont pas mathématiquement fidèles aux statistiques du Parlement.

Oskar Freysinger, le plus vérifié

Mentionné dans 10 émissions, le conseiller national UDC Oskar Freysinger est la personnalité politique dont les propos ont été le plus vérifiés. Trois de ses déclarations étaient correctes, 3 incorrectes et 4 imprécises.

Suivent l'UDC Jean-François Rime (1 déclaration correcte, 1 imprécise et 5 incorrectes), le président du PDC Christophe Darbellay (2 déclarations imprécises, 3 incorrectes) et Yves Nidegger, conseiller national UDC qui comptabilise 3 déclarations imprécises et 2 incorrectes.

A gauche, les socialistes Carlo Sommaruga et Christian Levrat ont chacun été cités quatre fois dans Factuel et affichent un bilan similaire : 2 énoncés corrects, 1 imprécis, 1 incorrect.

Les femmes minoritaires

Comme sous la Coupole, où 70% des sièges sont occupés par des hommes, les femmes ont été minoritaires dans les chroniques : seulement 18% des déclarations vérifiées provenaient d'intervenantes.

Publié le 02 juillet 2015 à 16:02 - Modifié le 03 juillet 2015 à 11:42