Modifié

Un Romand sur dix ne consulte pas de médecin pour des raisons financières

Au CHUV, les cours d'initiation à la langue des signes pour le personnel médical rencontrent un grand succès. [Takasu]
Au CHUV, les cours d'initiation à la langue des signes pour le personnel médical rencontrent un grand succès. [Takasu]
Un projet de recherche publié mercredi a démontré qu'en Suisse romande près de 11% des personnes ont renoncé à consulter un médecin ces douze derniers mois pour des raisons économiques.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont élaboré leur propre questionnaire, a indiqué le Collège des médecins de premier recours (CMPR) dans un communiqué diffusé mercredi. Ils se sont ensuite servis de cette grille de lecture pour interroger plus de 2000 patients.

Evaluation de la situation financière compliquée

Ils ont également voulu savoir si les médecins de famille étaient capables d'évaluer la situation financière de leurs patients. D'une façon générale, il a été constaté que les docteurs ont tendance à plutôt surestimer le statut social du patient par rapport à l'évaluation du patient lui-même, rappelle le CMPR.

Pour les chercheurs, une seule question permettrait pourtant au médecin de cerner cette réalité socio-économique: "durant les douze derniers mois, avez-vous eu de la peine à payer les factures de votre ménage?".

ats/mac

Publié Modifié