Modifié

La 6e année de mariage est celle qui voit le plus de couples divorcer

Feu vert adressé par "Factuel" ce matin. [RTS]
Plus de divorces après 5 à 10 ans de mariage? / Le Journal du matin / 2 min. / le 23 juin 2015
Vérifiant une citation de la conseillère nationale verte Francine John-Calame, l'émission Factuel de la RTS montre que la 6e année de mariage est celle qui voit le plus haut taux de divorce en Suisse.

"Entre cinq et dix ans de mariage, c'est là qu'il y a le plus gros taux d'échec au niveau des relations conjugales." Voici ce qu'avançait la conseillère nationale verte neuchâteloise Francine John-Calame lors d'une intervention à Canal Alpha à propos du projet PDC sur la fiscalité des couples et dont la définition du mariage fait polémique.

>> Lire aussi: Pas de contre-projet à l'initiative PDC "Non à la pénalisation des époux"

La fourchette avancée par la politicienne est correcte, démontre Factuel. Il est même possible d'être plus précis et de définir "l'année de tous les risques" pour les couples mariés.

Il s'agit de la sixième année de mariage, qui voit entre 15% et 40% de couples divorcer cette année-là, selon les données de l'OFS, et presque autant une année plus tard. Entre 1993 et 2013, plus de 26'200 couples ont ainsi divorcé en Suisse lors de leur 6e année de mariage, comme le montre le graphique suivant.

Mais en moyenne, la durée du mariage est pourtant plus longue que six ans. La moyenne suisse se situe aujourd'hui à 15 ans pour la dernière année recensée.

Voir aussi l'évolution totale du taux de divorce en 20 ans:

Plus tard qu'il y a 30 ans

Dans une majorité de cantons, les Suisses divorcent plus tard qu'il y a 30 ans. Dans les années 1980, on se séparait après 11 ans et demi de bonheur seulement. "L'année de tous les risques" a aussi reculé. A la fin des années 1980, c'est après deux à cinq ans de mariage qu'on recensait le nombre le plus important de divorces.

L'Office fédéral de la statistique apporte un élément d'explication: le divorce est de plus en plus courant chez les couples de longue date, ce qui n'était pas le cas autrefois.

Neuchâtel, canton où l'on divorce le plus

Au niveau cantonal, Neuchâtel détient le record des divorces. Avec 2,9 divorces pour 1000 habitants en 2013, le canton est largement au-dessus de la moyenne suisse, qui s'établit à 2,1.

>> Lire aussi: Neuchâtel est le canton où l'on divorce le plus

Loïs Siggen-Lopez/sbad

Publié Modifié