Modifié le 10 juin 2015 à 14:41

Un agriculteur bio autorisé à abattre ses vaches dans le pré

Vache
ZH: un éleveur bovin veut épargner la souffrance de la menée à l’abattoir à ses bêtes 12h45 / 2 min. / le 10 juin 2015
Le vétérinaire cantonal de Zurich a autorisé un éleveur bio à se passer des abattoirs. Une projet pilote contesté en Suisse, alors que la pratique se répand en Allemagne.

En Suisse, l'abattage dans les champs n'est autorisé que pour le gibier en enclos et les bisons a expliqué le Tages-Anzeiger mardi. Nils Müller, un éleveur bio de 38 ans établi à Küsnacht (ZH), a reçu une autorisation partielle et temporaire de la part du vétérinaire cantonal.

L'abattage dans les champs, leur éviterait un stress inutile, ses bêtes n'ayant plus besoin d'être arrachées à leur environnement ou de subir le stress du transport. Une fois abattue, la vache est vidée de son sang dans les 90 secondes. Elle est ensuite amenée à l'abattoir.

Organisations sceptiques

Nils Müller, qui bénéficie du soutien de Quatre Pattes, une association de défense des animaux, se heurte en revanche au scepticisme de l'Union suisse des paysans (USP), de la Protection suisse des animaux et de Vache mère Suisse. Selon eux cette méthode est inappropriée à grande échelle, car trop compliquée et trop chère.

L'abattage dans l'exploitation n'est autorisée que pour le gibier en enclos et les bisons en Suisse.

fme

Publié le 09 juin 2015 à 13:13 - Modifié le 10 juin 2015 à 14:41