Modifié

Le MPC demande de lever l'immunité des élus impliqués dans le Kazakhgate

Le président du PLR Philipp Müller (à droite), aux côtés de Christa Markwalder au Parlement en 2013. [Peter Klaunzer - Keystone]
Le président du PLR Philipp Müller (à droite), aux côtés de Christa Markwalder au Parlement en 2013. [Peter Klaunzer - Keystone]
Le Ministère public de la Confédération a demandé au Parlement de lever l'immunité de Christa Markwalder (PLR/BE) et Walter Müller (PLR/SG) afin d'enquêter sur les deux conseillers nationaux.

La requête du Ministère public de la Confédération a été transmise vendredi à la commission de l'immunité du Conseil national, indique samedi son porte-parole André Marty, confirmant une information de la Neue Zürcher Zeitung. Selon le MPC, les faits connus constituent une raison suffisante pour ouvrir une procédure pénale.

La levée de l'immunité ne pourra toutefois pas être décidée sans le feu vert de la commission homologue du Conseil des Etats.

Plusieurs plaintes déposées

Deux plaintes ont été déposées depuis mercredi auprès du MPC contre Christa Markwalder. Les plaignants, qui sont des particuliers, reprochent à la députée bernoise plusieurs délits présumés, dont la violation du secret de fonction, ou le service de renseignements politiques au profit d'un Etat étranger.

Christa Markwalder est soupçonnée d'avoir transmis des informations de la commission des affaires extérieures du National à une lobbyiste et d'avoir ainsi violé le secret de commission.

Il y a une dizaine de jours, les Jeunes socialistes ont déposé plainte auprès du Ministère public de la Confédération contre Walter Müller, en lien avec son voyage controversé au Kazakhstan. Ils le soupçonnent d'acceptation d'un avantage en tant qu'agent public.

>> Décryptage de l'affaire Markwalder, entre lobbyisme et guerre de clans

L’affaire Markwalder cache une guerre de clans entre des oligarques et le gouvernement Kazakh [RTS]
L’affaire Markwalder cache une guerre de clans entre des oligarques et le gouvernement Kazakh / 19h30 / 3 min. / le 24 mai 2015

ats/vtom

Publié Modifié

Christian Lüscher s'est révoqué de la commission de l'immunité

Président de la commission de l'immunité du Conseil national, Christian Lüscher (PLR/GE) s'est révoqué, étant donné qu'il est déjà l'avocat de l'ex-ministre kazakh Victor Khrapunov, installé à Genève et impliqué indirectement dans l'affaire. Gerhard Pfister (PDC/ZG) assumera sa fonction.