Modifié

Pour Fernand Cuche, les OGM sont "une duperie" et non un progrès

Fernand Cuche, ancien conseiller d’Etat et conseiller national. [Gian Ehrenzeller - Keystone]
Fernand Cuche, ancien conseiller d'Etat neuchâtelois (Verts) / Le Journal du matin / 22 min. / le 27 mai 2015
Alors que des milliers de manifestants ont défilé contre Monsanto à travers le monde dimanche, l'ancien conseiller d'Etat neuchâtelois Fernand Cuche s'est dit mardi rassuré de voir une telle mobilisation.

Invité par la Journal du matin de RTS La Première mardi, Fernand Cuche a affirmé que les organismes génétiquement modifiés (OGM) étaient "une duperie" et n'avaient apporté aucun progrès agronomique.

Le Neuchâtelois a salué la mobilisation populaire face à des géants tel que Monsanto, mobilisation nécessaire, selon lui, pour protéger les plantes "tant qu'on n'aura pas de culture de l'écosystème". Il a mis en garde contre les géants de l'agroalimentaire dont l'objectif est "de faire de l'argent, et non de nourrir la planète."

"On pense qu'on peut nourrir la Terre entière avec deux ou trois variétés de soja, de riz ou de blé mais c'est tout simplement un leurre. C'est exposer les producteurs à des pertes considérables," a-t-il déclaré.

Le brevetage du vivant, un "crime contre l'humanité"

Plus que la production d'OGM, dont la dangerosité n'a pas été démontrée, c'est le brevetage du vivant -et notamment des semences- par Monsanto qui est problématique, selon l'écologiste. L'accaparement des brevets par ce géant, qui a fait une offre de rachat à l'entreprise suisse Syngenta, fragilise les paysans du sud, qui sont déjà dans une situation précaire, a affirmé Fernand Cuche.

Pour le politicien de 68 ans, "l'appropriation du vivant" de Monsanto relève du "crime contre l'humanité". Elle empêche entre autres aux paysans de sélectionner leurs propres semences sans devoir payer ces géants économiques.

Fernand Cuche a par ailleurs salué l'objectif des quatre initiatives populaires qui entendent lutter pour la souveraineté alimentaire. Il a dit sa volonté de s'engager en faveur de l'initiative des Jeunes socialistes qui vise à arrêter la spéculation sur les denrées alimentaires.

mac

Publié Modifié