Modifié le 22 avril 2015 à 08:13

Les Suisses boivent de moins en moins de vins rouges indigènes

Les vins rouges suisses n'ont pas eu la cote en 2014.
Les Suisses boivent de moins en moins de vins rouges indigènes Le Journal du matin / 1 min. / le 22 avril 2015
Les Suisses ont particulièrement boudé les vins helvétiques l'an dernier. Ils en ont bu 8,2% de moins qu'en 2013, indique mardi l'Office fédéral de l'agriculture.

Ce recul est clairement supérieur à celui observé pour l'ensemble des nectars, étrangers inclus, qui atteint 2,8%. 

Les vignerons suisses ont surtout eu de la peine à séduire leurs compatriotes avec leurs vins rouges, en repli de 8,8%. Les blancs indigènes leur ont donc brûlé la politesse, inversant la tendance qui prévaut depuis un certain temps dans la production.

Plus de 260 millions de litres

Les données recueillies ne permettent pas d'expliquer le phénomène. Mais il fallait s'attendre à une diminution de la consommation des vins helvétiques, vu les très maigres vendanges réalisées en 2013 et 2014, indique l'Office fédéral de l'agriculture dans un communiqué.

Au total, les Suisses ont dégusté 264 millions de litres l'année passée. Ce sont 7,5 millions de moins qu'en 2013, lorsqu'une brève embellie s'était produite dans une tendance descendante depuis plusieurs années. Le reflux s'élève à 3,3% chez les rouges et à 1,7% chez les blancs.

ats/lan

Publié le 21 avril 2015 à 18:11 - Modifié le 22 avril 2015 à 08:13

Les vins mousseux en hausse

Les vins mousseux tirent leur épingle du jeu. Ils sont les seuls à pouvoir se vanter d'une hausse de la consommation, à 5,2%, qui s'est fixée à 17,8 millions de litres.