Modifié le 09 avril 2015 à 18:19

20'000 plaintes pour non-respect de l'astérisque dans l'annuaire

2012. Démarchage téléphonique : trop c'est trop !
Le SECO n'entre en jeu seulement si un certain nombre de personnes ont déposé plainte contre une entreprise en particulier. [RTS/KEARNEY Anne]
Un astérisque dans l'annuaire pour signifier que l'on ne veut pas recevoir de publicité n'empêche pas les coups de fil indésirables. Près de 20'000 plaintes ont été déposées en trois ans au SECO.

Malgré la loi qui interdit depuis 2012 tout marketing ou publicité téléphoniques à des usagers qui le demandent via un astérisque dans l'annuaire, de nombreux consommateurs continuent d'être importunés.

La peine privative de liberté allant jusqu'à trois ans ne semble pas dissuader les entreprises de télémarketing. Elles ont pourtant été averties par courrier sur ce qui leur adviendrait si elles ne respectaient pas l'interdiction.

Appels depuis l'étranger

Le porte-parole du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) a indiqué jeudi que le nombre de plaintes a pris l'ascenseur. Sur les 20'000 recensées jusqu'ici, 13'500 ont été déposées entre début 2014 et mars 2015 contre 4228 en 2013.

Dans 41 cas, une plainte a été déposée contre des centres d'appel et des entreprises. Dix-sept d'entre elles ont abouti à une condamnation. Selon le SECO, un des problèmes principaux réside dans le fait que les appels sont faits depuis l'étranger.

>> A voir: le dossier sur le démarchage téléphonique

ats/fisf

Publié le 09 avril 2015 à 18:09 - Modifié le 09 avril 2015 à 18:19

Les organisations de consommateurs alertées

La semaine dernière, des organisations de protection des consommateurs ont sommé les opérateurs de téléphonie mobile de prendre des mesures pour mettre fin à ces appels indésirables. Si rien ne bouge d'ici au 30 avril, elles demanderont un durcissement de la législation.