Modifié

Les adoptions ont chuté de 65% entre 1990 et 2013 en Suisse

Feu vert adressé par "Factuel" ce matin. [RTS]
Il y a "très peu" d’adoptions en Suisse aujourd’hui? / Le Journal du matin / 2 min. / le 9 avril 2015
Le nombre d'adoptions a diminué d'environ 65% depuis les années 1990 en Suisse. Cette tendance à la baisse est observée également en Europe et aux Etats-Unis, selon les observations de l'émission Factuel jeudi.

Dans l'émission Forum du 29 mars, la conseillère aux Etats genevoise Liliane Maury-Pasquier estimait que l'instauration d'un congé parental pour les parents adoptant n'occasionnerait que des coûts modestes, compte tenu que cela "ne représentait que 173 enfants de moins de quatre ans en 2013".

L'affirmation de la socialiste est correcte, a constaté jeudi l'émission Factuel, puisqu'il n'y a eu que 425 adoptions au total en Suisse en 2013, dont 173 d'enfants âgés de 0 à 4 ans.

>> Ecoutez le sujet de Factuel:
 

Feu vert adressé par "Factuel" ce matin. [RTS]RTS
Il y a "très peu" d’adoptions en Suisse aujourd’hui? / Le Journal du matin / 2 min. / le 9 avril 2015

De manière générale, le nombre d'adoptions en Suisse a reculé de 1198 en 1990 à 425 en 2013, soit une diminution de 65%. Alors que 2013 a connu environ 5 adoptions pour 1000 naissances, la proportion au début de années 1980 était d'une vingtaine d'adoptions pour 1000 naissances.

Le nombre d'adoptions diminué sur le plan international, mais également pour des enfants de Suisse.Le nombre d'adoptions diminué sur le plan international, mais également pour des enfants de Suisse.

Plusieurs raisons expliquent ce déclin: au niveau national, d’une part,  les progrès de la médecine reproductive font qu'il y a moins de personnes dans la nécessité d’adopter.

D’autre part, les évolutions de la société, notamment le fait qu'il y a moins de grossesses non désirées ou que les mères célibataires sont mieux acceptées, font aussi qu’il y a moins d’enfants à adopter.

Conditions plus strictes

Sur le plan international, le cadre législatif a connu ces dernières décennies d'importantes évolutions. La Convention internationale des droits de l'enfant de La Haye, signée en 1993 par de nombreux Etats, dont la Suisse, prévoit des conditions plus strictes et donc des procédures plus longues pour les candidats à l'adoption.

La situation économique s'est également améliorée dans certains pays, en Amérique du Sud par exemple.

A noter que cette baisse du nombre d'adoptions ne concerne pas que la Suisse: les autres pays européens et les Etats-Unis enregistrent des tendances similaires.

Séverine Ambrus/kkub

Publié Modifié