Modifié

La Suisse va accueillir 3000 réfugiés syriens supplémentaires

Les Erythréens et les Syriens sont les ressortissants les plus nombreux à avoir déposé une demande d'asile en 2014 (ici des Syriens à Zofingen). [Keystone]
La Suisse accueillera 3000 réfugiés syriens ces trois prochaines années / Forum / 10 min. / le 6 mars 2015
Le Conseil fédéral a adopté vendredi un plan d'aide aux victimes du conflit syrien, qui comprend notamment l'accueil de 3000 réfugiés de plus ces trois prochaines années.

Un premier contingent de 1000 Syriens au plus devrait arriver cette année en Suisse. Le Conseil fédéral analysera de nouveau la situation en Syrie à l'automne.

La campagne comprendra deux volets. Elle se fera en étroite collaboration avec le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

Pas la procédure ordinaire

Près de 2000 personnes seront accueillies dans le cadre d'un programme de réinstallation durable, parallèlement au projet pilote lancé en 2013 et toujours en cours visant à accueillir 500 personnes.

Les personnes ainsi accueillies se voient accorder le statut de réfugié en Suisse sans être soumises à la procédure d’asile ordinaire.

Visa humanitaire

Mille autres personnes obtiendront un visa humanitaire. Cette mesure s’adresse explicitement aux proches des personnes déjà été accueillies en Suisse.

Enfin, 50 millions de francs supplémentaires seront dégagés pour l'aide sur place. Le conflit syrien ensanglante le pays depuis 2011.

>> Lire: "Bachar al-Assad et Daesh sont les deux faces du même monstre"

>> Voir aussi le point sur l'accueil des réfugiés dans Focus:

Requérants d'asile dans l'Emmental. [Peter Schneider - Keystone]
Accueillir des requérants? Oui, mais pas chez moi! / Focus / 3 min. / le 6 mars 2015

ats/bri

Publié Modifié

Appel à augmenter l'aide aux Syriennes

Sur les douze millions de personnes déplacées par le conflit syrien, quatre millions sont des femmes et des jeunes filles. Parmi elles, 500'000 sont des femmes enceintes.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ont tous deux ainsi appelé vendredi à augmenter en priorité l'aide à ces femmes.

Grogne à l'UDC, satisfaction ailleurs

"Tandis que l'UE ne bouge pas, la Suisse envoie un signal très fort de solidarité", a réagi le porte-parole de l'Organisation suisse d'aide aux réfugiés.

Du côté des réactions politiques, pour le PS, "la Suisse réagit enfin à la catastrophe qui se déroule en Syrie", note la conseillère nationale Cesla Amarelle, pour qui Simonetta Sommaruga, aidée du PS, des Verts et des organisations de réfugiés, a convaincu le CF.

Le PLR, lui, a rappelé la tradition humanitaire de la Suisse. "Les pays européens doivent aussi réagir et pas seulement la Suisse", tempère le parti, une position que partage aussi le PDC. Les démocrates-chrétiens ajoutent qu'il faudra veiller à ce qu'aucun extrémiste n'en profite pour entrer sur le territoire helvétique.

A l'inverse, l'UDC est hostile à la décision: les cantons et les communes sont confrontés sans cesse aux problèmes d'hébergement et à la flambée des coûts, écrit le parti sur son site.