Modifié le 16 décembre 2014 à 12:55

Le syndicat Unia demande une CCT nationale pour le commerce de détail

Le faible niveau des dépenses publiques limite les effets positifs de la consommation des ménages.
UNIA demande une CCT nationale pour le commerce de détail Le 12h30 / 2 min. / le 16 décembre 2014
S'appuyant sur une étude comparative concernant une demi-douzaine d'entreprises actives dans le commerce de détail, Unia réclame une convention collective de travail nationale pour la branche.

Les conditions de travail des employés du commerce de détail doivent être améliorées, affirme Unia. Le syndicat demande la mise en place d'une convention collective de travail (CCT) nationale de la branche.

Les bas salaires font également partie des aspects problématiques, selon Unia, qui présentait mardi les résultats d'une étude visant à comparer les conditions de travail de six grandes enseignes (Aldi, Coop, Lidl, H&M, Volg et un grand magasin de chaussures resté anonyme) du commerce de détail en Suisse.

Conciliation entre famille et travail

L'étude révèle notamment de graves déficits au niveau de la conciliation entre famille et travail. Des six entreprises considérées dans l'étude, seule Coop soutient la prise en charge des enfants.

Par ailleurs, si les salaires minimums prévus pour la main-d'oeuvre non qualifiée ont sensiblement augmenté dans la branche, le commerce de détail reste globalement une branche à bas salaires et aux conditions de travail souvent précaires.

ats/pym

Publié le 16 décembre 2014 à 11:59 - Modifié le 16 décembre 2014 à 12:55