Modifié le 27 octobre 2014 à 17:23

L'ivresse ponctuelle touche en premier les jeunes, selon l'OFSP

Les jeunes sont les principaux adeptes de l'ivresse occasionnelle selon l'OFSP.
Les jeunes sont les principaux adeptes de l'ivresse ponctuelle, un comportement à risque. [AP Photo/Kirsty Wigglesworth - ]
Un Suisse sur cinq a trop bu d'alcool au moins une fois par mois l'an dernier, indique l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), qui précise que les consommateurs au quotidien sont moins nombreux.

Plus de 20% des Suisses boivent quatre verres ou plus de bière ou de vin pour une femme et cinq pour un homme au moins une fois par mois, apprend-on lundi dans le monitorage suisse des addictions de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Cette ivresse ponctuelle est plus répandue parmi les jeunes de 20 à 24 ans, avec près de 40%. Quelque 29% des adolescents de 15 à 19 ans présentent aussi ce type de consommation à risque, malgré une fréquence de consommation relativement faible, poursuit l'OFSP. Près de 20% des 35 à 54 ans et 15% des 55 à 64 ans connaît aussi ce genre d'ivresse

Moins de consommateurs au quotidien

La part des personnes qui consomment de l'alcool chaque jour continue de diminuer régulièrement depuis 1992, passant de 20,4% à 13% en 2012. A l'inverse, la part de celles qui en consomment une à deux fois par semaine ou plus augmente.

Depuis 2011, la proportion de personnes abstinentes toute leur vie (5,5%) diminue, contrairement à celle des ex-consommateurs.

ats/fisf

Publié le 27 octobre 2014 à 16:47 - Modifié le 27 octobre 2014 à 17:23

Le cannabis en tête des substances illégales

En 2013, 5,7% de la population suisse âgée de 15 ans et plus ont consommé au moins une fois du cannabis au cours des douze mois précédents et un tiers d'entre eux présentent une consommation à risque (au moins 10 jours de consommation par mois).

Les jeunes adultes sont les plus touchés, mais la consommation de cannabis est restée stable au cours de ces dernières années.

Quant aux autres substances, moins de 1% de la population a consommé au moins une fois de la cocaïne (0,5%), de l’héroïne (0,1%) ou d’autres substances illégales, au cours des douze mois précédant le sondage.

Polytoxicomanie relativement stable

La polytoxicomanie est relativement stable depuis 2011. Près de 9% de la population consomment au moins deux substances en grande quantité.

Le type de polyconsommation le plus répandu est celui de la consommation quotidienne de cigarettes alliée à la consommation d’alcool à risque.

La cigarette plaît moins

Le nombre de fumeurs quotidiens est en recul par rapport à l’année 2012, avec 17,6% (contre 18,9%), révèle encore l'OFSP lundi. Près d’un tiers d'entre eux admettent consommer au moins un paquet de cigarettes par jour.

Les hommes, avec 29,7%, fument plus souvent que les femmes (20,6%). Quelque 22,7% des adolescents de 15 à 19 ans sont fumeurs et 10,8% d’entre eux fument quotidiennement.