Modifié le 08 octobre 2014 à 08:45

Le Conseil fédéral lance sa campagne contre l'initiative sur l'or

Or de la BNS
L'UDC lance une initiative populaire afin de préserver les stocks d'or en Suisse Forum / 13 min. / le 07 octobre 2014
Le Conseil fédéral a appelé mardi à rejeter l'initiative de l'UDC "Sauvez l'or de la Suisse" qui "entraverait considérablement" la marge de manoeuvre de la Banque nationale suisse.

L'initiative populaire pour sauvegarder les réserves d'or de la Banque nationale (BNS) entraverait la politique monétaire de l'établissement, nuirait à la stabilité du franc suisse et compromettrait la distribution de bénéfices à la Confédération et aux cantons.

Fort de cet avis, le Conseil fédéral appelle à rejeter le 30 novembre ce texte lancé par l'UDC.

Une "entrave considérable" pour le Conseil fédéral

L'initiative "Sauvez l'or de la Suisse" demande à la BNS de stopper ses ventes d'or, de ramener en Suisse tout l'or stocké à l'étranger et de constituer des réserves d'or pour au moins 20% de ses actifs.

Des mesures qui "entraveraient considérablement" la marge de manoeuvre de la BNS, a averti mardi à Berne la ministre des Finances Eveline Widmer-Schlumpf (voir encadré).

"Indispensable" pour la stabilité, selon les initiants

Selon les initiants, le maintien du stock de la banque centrale - actuellement à 1040 tonnes d'or - est indispensable pour garantir la stabilité du franc suisse.

Faux, rétorque le Conseil fédéral. Cela fait longtemps que l'or n'a plus d'incidence directe sur la stabilité des monnaies.

ats/mac

Publié le 07 octobre 2014 à 16:18 - Modifié le 08 octobre 2014 à 08:45

1040 tonnes d'or stockés en Suisse

Le stock actuel d'or en Suisse reste substantiel en comparaison internationale.

Avec 1040 tonnes de métal jaune (valant environ 60 milliards de francs à la mi-année), la Suisse se place au 7e rang, derrière l'Allemagne, la France, l'Italie, les Etats-Unis, la Chine et la Russie.

Par ailleurs, 70% des 1040 tonnes de métal jaune détenues par l'institut d'émission se trouvent en Suisse même. Le solde se situe au Royaume-Uni (20%) et au Canada (10%).

Des emplois pourraient être menacés

La Banque nationale assure la stabilité des prix en mettant la quantité de monnaie adéquate à la disposition de l’économie et par une politique monétaire cohérente et transparente, a expliqué Eveline Widmer-Schlumpf. Une part élevée d’or inaliénable dans les actifs de la BNS nuirait à cette politique.

Si la liberté d'action de la banque centrale est contrecarrée, "des emplois de la place industrielle et financière pourraient être menacés", a mis en garde le ministre zougois des finances.

Les argentiers cantonaux aussi contre

"Quiconque opère des placements diversifie ses risques et évite de mettre tous ses oeufs dans le même panier", a illustré Peter Hegglin, président de la Conférence des directeurs cantonaux des finances.

Cette dernière s'est également dite contre l'initiative. Elle estime que les risques sont énormes pour la stabilité du franc et les finances des cantons qui comptent sur leur part au bénéfice de la Banque nationale pour éviter notamment des hausses d'impôts ou l'endettement.