Modifié

L'USS lance un appel au Conseil fédéral en faveur des victimes de l'amiante

Des plaques pour la construction de la firme Eternit, contenant de l'amiante. [Keystone]
L'Union syndicale suisse tire la sonnette d'alarme sur l'amiante / Le 12h30 / 2 min. / le 7 octobre 2014
Alors que l'USS a demandé mardi au Conseil fédéral une table ronde sur l'amiante, une spécialiste annonce que le pic des cancers liés à cette substance toxique est prévu dans 5 ans.

L'Union syndicale suisse (USS) a tiré mardi la sonnette d'alarme sur l'amiante. On enregistre déjà plus de 1700 morts en Suisse et près d'un millier est annoncé pour les années à venir. La centrale syndicale a lancé un appel au Conseil fédéral en faveur des victimes de l'amiante, en demandant la tenue d'une table ronde réunissant tous les acteurs du dossier ainsi que la création d'un fonds d'indemnisation.

L'assurance accident, la SUVA, est déjà active dans ce domaine. Mais ce n'est pas suffisant, estime Paul Rechsteiner, président de l'USS.

Loi débattue aux Chambres

Cette offensive survient alors qu'une loi pour prolonger le délai de prescription durant lequel les malades de l'amiante peuvent se manifester est débattu devant les Chambres fédérales. Le Conseil National a voté un délai de 20 ans alors que le Conseil fédéral préconisait un délai de 30 ans pour obtenir réparation. Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

Ludovic Rocchi/lan

Publié Modifié

Pic dans 5 ans

L'intervention de l'USS intervient alors que le nombre de cancers dus à l'amiante ne cesse d'augmenter depuis son interdiction en 1989.

Ainsi le pic est attendu dans 5 ans, avertit Solange Peters, médecin associée en oncologie thoracique au CHUV, interrogée dans le Journal du matin de la RTS.

Par ailleurs, le temps de latence, c'est-à-dire le moment où on est confronté à l'amiante et le moment où on développe un cancer, est de plus de 40 ans, relève encore la spécialiste