Modifié le 06 août 2014 à 21:22

Un homme suspecté dans l'affaire Schumacher retrouvé pendu en prison

Un cadre de la Rega a été retrouvé pendu dans sa cellule à Zurich
Un cadre de la Rega a été retrouvé pendu dans sa cellule à Zurich 19h30 / 1 min. / le 06 août 2014
Un homme détenu dans le cadre de l'enquête sur le vol du dossier médical de Michael Schumacher a été retrouvé pendu dans sa cellule mercredi matin à Zurich. Il s'agit d'un cadre de la Rega.

Un cadre de la Rega détenu suite à l'enquête sur le vol du dossier médical de Michael Schumacher a été retrouvé pendu dans sa cellule mercredi matin à Zurich. Il avait été arrêté et mis en détention mardi, a indiqué mercredi le Ministère public du canton de Zurich.

Aucune tierce personne n'est intervenue dans sa mort. Le Ministère public zurichois avait ouvert une procédure contre inconnu pour violation du secret de fonction. La Suisse avait reçu une demande d'entraide judiciaire des autorités françaises.

Cadre de la Rega

Le Ministère public zurichois a agi sur plaintes de la Garde aérienne suisse de sauvetage Rega et de la famille de Michael Schumacher. L'enquête a mené la police vers un cadre de la Rega qui a été mis en détention et interrogé mardi. L'homme a contesté les accusations lors de l'interrogatoire.

L'enquête sur le vol du dossier médical du pilote allemand de formule 1 avait mené la police à l'adresse IP utilisée par le voleur. Cette adresse avait été localisée à la Rega.

ats/fxl

Publié le 06 août 2014 à 15:57 - Modifié le 06 août 2014 à 21:22

Ouverture d'une enquête par le Ministère public

Le Ministère public zurichois a ouvert une enquête sur la mort du détenu. Il n'existe pas actuellement d'indice qu'une autre personne soit impliquée dans le vol du dossier médical.

La Rega réagit

Dans un communiqué publié mercredi, le directeur de la Rega Ernst Kohler écrit être "profondément touché" par l'annonce du suicide d'un de ses collaborateurs soupçonné de violation du secret de fonction. "Cet événement tragique nous laisse tristes et sans voix". La Rega est en contact avec les autorités d'enquête, précise la société.