Modifié le 18 juillet 2014 à 12:28

Mahmoud Abbas demande à la Suisse d'organiser une réunion sur Gaza

Mahmoud Abbas veut que la Suisse, dépositaire des Conventions de Genève, organise une conférence d'urgence.
Mahmoud Abbas veut que la Suisse, dépositaire des Conventions de Genève, organise une conférence d'urgence. [ABBAS MOMANI - ]
L'Autorité palestinienne a demandé à la Suisse d'organiser une conférence sur la situation à Gaza. Didier Burkhalter y travaille mais affirme que réunir les différents acteurs est "extrêmement difficile".

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a demandé à la Suisse d'organiser d'urgence une conférence sur la situation dans les Territoires occupés. Il a envoyé un courrier le 9 juillet à Didier Burkhalter, a écrit vendredi la Neue Zürcher Zeitung.

Mahmoud Abbas s'est adressé au président de la Confédération Didier Burkhalter car la Suisse est dépositaire des Conventions de Genève. Celles-ci sont des traités internationaux fondamentaux dans le domaine du droit humanitaire. (lire ci-contre)

"Nous travaillons sur le sujet"

Interrogé par la RTS vendredi, Didier Burkhalter a réagi à la demande de l'Autorité palestinienne. "Nous travaillons sur le sujet", a-t-il déclaré.

Car la Suisse, en tant que dépositaire des Conventions de Genève, a "des responsabilités." Le président n'exclut pas qu'il soit possible d'organiser une telle conférence, mais il faut un accord des parties. "C'est pourquoi nous faisons une série de consultation, mais c'est extrêmement difficile".

Didier Burkhaler a ajouté que "la discussion doit avoir lieu entre tous les acteurs avec des exigences systématiques". La Suisse veut notamment que le Hamas reconnaisse l'existence d'Israël.

Didier Burkhalter s'exprime sur les violences au Proche-Orient
L'actu en vidéo - Publié le 18 juillet 2014

ats/gchi

Publié le 18 juillet 2014 à 11:40 - Modifié le 18 juillet 2014 à 12:28

La Palestine membre depuis avril

La Palestine est devenue membre des 4 Conventions de Genève et au 1er protocole additionnel tout récemment, le 2 avril dernier. Grâce à son statut d'Etat observateur obtenu en novembre 2012 à l'ONU, la Palestine a la possibilité de demander l'accès à diverses conventions et organisations internationales.

Cette Convention, qui a vu le jour 12 août 1949, est souvent citée par l'Autorité palestinienne en raison de son applicabilité aux Territoires palestiniens comme "territoires occupés" et à la colonisation juive.

Parmi les obligations de la puissance occupante, spécifiées dans l'article 49 de la Convention, figurent l'interdiction des transferts forcés et des déportations de masse ou individuelles, celle de la destruction des biens mobiliers ou immobiliers, sauf si celle-ci est rendue "absolument nécessaire par les opérations militaires".