Modifié le 29 juin 2014 à 18:18

Près de 2600 emplois pourraient être biffés dans l'administration fédérale

La conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf face au Conseil National.
Une suppression d'emplois dans l'administration fédérale sera nécessaire Le 12h30 / 1 min. / le 29 juin 2014
Le Parlement a demandé une économie de 300 millions de francs auprès du personnel de la Confédération. Selon Eveline Wdimer-Schlumpf, cette somme représente 2600 emplois.

Le Parlement a chargé le Conseil fédéral d'évaluer une économie de 300 millions de francs dans le personnel de la Confédération. La ministre des Finances Eveline Widmer-Schlumpf présentera trois scénarios en septembre. Selon elle, environ 2600 emplois pourraient être touchés.

Actuellement, l'administration fédérale occupe 36'000 personnes. Une partie des réductions pourront se faire via des départs naturels, environ 3%, selon les calculs d’Eveline Widmer Schlumpf.

Des licenciements inévitables

Mais cela ne suffira pas pour atteindre les économies voulues par le parlement. La ministre des finances est très claire dans l’interview donnée ce matin à la Schweiz am Sonntag: il faudra passer par des licenciements.

Et avec une coupe de cette ampleur, l'administration ne pourrait plus fournir les mêmes prestations; il faudrait modifier des lois via le Parlement, après de longues procédures de consultation. Les projets présentés aux Chambres en 2014 n'auraient donc d'effet qu'en 2016 au plus tôt.

ats/vkiss

Publié le 29 juin 2014 à 12:33 - Modifié le 29 juin 2014 à 18:18

Trois variantes discutées

La ministre des Finances discutera de trois variantes en septembre avec ses collègues du Conseil fédéral, avant de soumettre un projet au parlement. Il ne faut donc pas s’attendre à des mesures avant 2016.

L'argent du Gripen?

Les 300 millions pourraient aussi être économisés en renonçant à dépenser la somme prévue pour le Gripen, estime Mme Widmer-Schlumpf dans l'interview: "Imaginez que vous voulez construire une école et que le peuple dit non. Vous ne pouvez pas simplement construire une piscine avec cet argent", argumente la conseillère fédérale.

Le Département de la défense pourra avoir l'argent, mais "quand il en aura vraiment besoin et des projets prêts à être réalisés". "Mais, pour le moment, de tels projets n'existent pas".