Modifié le 25 juin 2014 à 08:41

Ueli Maurer veut attendre avant de se débarrasser de ses vieux Tiger

Après le rejet du Gripen, l'armée suisse pourrait conserver ses Tiger F-5.
Après le rejet du Gripen, l'armée suisse pourrait conserver ses Tiger F-5. [Urs Flüeler - Keystone]
Après le refus du Gripen, l'armée suisse pourrait conserver ses avions de combat F-5. Une adaptation technique du Tiger est envisagée. En attendant, sa mise hors service est repoussée.

Le sort des vieux avions de combat Tiger que devaient remplacer les Gripen reste encore ouvert. Le ministre de la Défense Ueli Maurer va encore attendre avant de s'en débarrasser, a-t-il fait savoir mardi devant la commission de la politique de sécurité du National.

Avant de trancher, le conseiller fédéral va présenter son projet réforme de l'armée, qu'il va revoir après le rejet des Gripen par le peuple le 18 mai. Il devrait aussi éclaircir la question d'une adaptation technique des Tiger, comme l'a fait le Brésil.

La commission propose d'attendre

Certains ont évoqué cette piste pour assurer assez d'avions à l'armée après la votation sur le Gripen. Cette question n'a pas été abordée en commission, a précisé son président Thomas Hurter (UDC/SH). Mais elle pourrait revenir sur le tapis à la fin de l'année.

En attendant, la commission  propose au plénum, par 20 voix contre 3, de ne pas donner son blanc seing à la mise hors service des 54 Tiger et 258 chars ainsi de 96 chars Léopard et 162 obusiers blindés M109.

ats/dk

Publié le 24 juin 2014 à 18:44 - Modifié le 25 juin 2014 à 08:41

Programme d'armement 2014 avalisé

Le programme d'armement 2014, devisé à 771 millions, n'a pas donné de souci à la commission, qui l'a avalisé par 18 voix contre 1.

Une proposition de non-entrée en matière, visant un moratoire après le refus du Gripen, a été rejetée par 22 voix contre 1.

Le poste le plus important du programme (440 millions) est destiné à l'achat de 3200 voitures combi 4x4 Mercedes à 5 portes.