Modifié le 19 juin 2014 à 09:09

Tournoi d'échecs Suisse-Russie sous la Coupole fédérale

Partie d echecs Suisse Russie sous la Coupole federale
Partie d echecs Suisse Russie sous la Coupole federale L'actu en vidéo / 1 min. / le 18 juin 2014
Douze parlementaires suisses et russes se sont affrontés pour un tournoi d'échec mercredi au Palais fédéral, à l'occasion du bicentenaire de la diplomatie russo-suisse. L'action suscite la polémique.

En l'honneur du bicentenaire des relations diplomatiques entre la Russie contre la Suisse, un tournoi d'échecs inédit s'est tenu mardi sous la Coupole fédérale.

Les deux pays se sont affrontés à douze parlementaires contre douze. Le côté russe comprenait notamment Anatoli Karpov, ex-champion du monde d'échecs, aujourd'hui député à la Douma.

L'ancien champion du monde d'échecs Anatoli Karpov (à gauche) a affronté le conseiller national (PS-FR) Jean-François Steiert.
L'ancien champion du monde d'échecs Anatoli Karpov (à gauche) a affronté le conseiller national (PS-FR) Jean-François Steiert. [Alessandro della Valle - ]

Russie... gagnante

Côté suisse,  les joueurs comptaient le conseiller aux Etats Christian Levrat (PS), ou encore son camarade de parti Jean-François Steiert, conseiller national. Les 36 parties "éclair" ont été gagnées, sans grande surprise, par l'équipe russe.

kkub

Publié le 18 juin 2014 à 18:12 - Modifié le 19 juin 2014 à 09:09

"C'est une honte"

La partie d'échecs fait d'ores et déjà jaser. "C'est une honte", a fustigé le conseiller national Carlo Sommargua (GE/PS), cité par l'émission Forum de la RTS. Il juge problématique que le gouvernement suisse s'attable avec l'une des parties du conflit ukrainien.

"C'est avant tout l'occasion de jouer contre un grand maître d'échec, Anatoli Karpov. J'aurais joué de la même manière contre Kasparov, qui est aujourd'hui un opposant russe", a répliqué le conseiller aux Etats Christian Levrat.

"Les échecs ont toujours eu la chance d'échapper aux turbulences politiques, déjà du temps de la Guerre froide", a affirmé encore le conseiller aux Etats.