Modifié le 18 mai 2014 à 11:12

Gripen, salaire minimum, pédophilie et médecine de famille en votations

Votations fédérales du 18 mai, les 4 objets.
Quatre objets sont soumis au vote des Suisses le 18 mai. [ - ]
Les Suisses se prononcent dimanche sur quatre objets de votations fédérales: l'achat de 22 avions de combat Gripen, un salaire minimum, l'initiative de la Marche blanche et la médecine de famille.

Les citoyens suisses sont appelés dimanche à se prononcer sur quatre objets fédéraux touchant à l'armée, à l'instauration d'un salaire minimum, à la lutte contre la pédophilie et au soutien à la médecine de base.

Le financement de l'achat de 22 avions Gripen

Après des années de tractations, l'acquisition de 22 nouveaux avions de combat, des Gripen conçus par le suédois Saab, a été avalisée par le Parlement en septembre 2013. Mais elle est combattue par un référendum du Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA), de la gauche, des Verts et d'une alliance bourgeoise emmenée par les Vert'libéraux.

La votation ne porte toutefois pas sur l'achat lui-même de l'appareil. Seul le mécanisme de financement peut en effet être soumis au vote des citoyens. Est donc contestée la loi qui institue un fonds d'achat alimenté via une ponction moyenne de 300 millions de francs chaque année et pendant dix ans dans le budget de l'armée.

L'introduction d'un salaire minimum

L'initiative populaire "Pour la protection de salaires équitables" - appelée aussi initiative pour un salaire minimum - lancée par l'Union syndicale suisse (USS) et Unia réclame un salaire minimum de 22 francs de l'heure pour chaque employé du pays, ce qui correspond à un salaire mensuel de 4000 francs pour 42 heures hebdomadaires (100%). Il demande aussi aux autorités d'encourager les conventions collectives de travail (CCT).

L'initiative anti-pédophilie

Les Suisses votent sur l'initiative de la Marche blanche "Pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants". Ce texte vise à interdire à vie à une personne condamnée pour atteinte à l'intégrité sexuelle d'un enfant d'exercer une activité professionnelle ou bénévole en contact avec des mineurs.

Le Parlement n'a pas donné de mot d'ordre, les deux Chambres n'ayant pu se mettre d'accord.

L'arrêté soutenant les médecins de famille

L'arrêté fédéral en faveur de la médecine de base, élaboré par le Conseil fédéral, répond aux revendications des médecins de famille, qui ont entre-temps retiré leur initiative populaire en ce sens.

Avec ce texte, le gouvernement entend revaloriser le rôle des médecins généralistes, pédiatres et autres infirmiers et ainsi susciter de nouvelles vocations.

Frédéric Boillat

Publié le 17 mai 2014 à 17:50 - Modifié le 18 mai 2014 à 11:12