Modifié le 12 avril 2014 à 20:39

Les délégués du PDC rejettent l'initiative de la Marche blanche

Marche blanche: les délégués PDC rejettent l'initiative
Marche blanche: les délégués PDC rejettent l'initiative 19h30 / 2 min. / le 12 avril 2014
L'assemblée des délégués du PDC réunie samedi à Zoug a désavoué le président du parti Christophe Darbellay en recommandant le rejet de l'initiative sur la pédophilie par 119 voix contre 106.

L'initiative interdisant à tout pédophile condamné de travailler avec des enfants a suscité un débat nourri qui a abouti à une surprise samedi lors de l'assemblée des délégués du PDC: contre l'avis de la direction du parti et de leur président Christophe Darbellay - membre du comité de soutien à l'initiative - les délégués ont rejeté le texte de la Marche blanche par 119 voix contre 106 et 8 abstentions.

Initiative "superflue et imprécise"

Emmenés par les Femmes PDC ainsi que plusieurs parlementaires, les opposants à l'initiative ont critiqué avec succès une initiative "superflue", "imprécise", "disproportionnée" et "contraire à l'Etat de droit". Ils ont défendu la révision de loi du Parlement, plus efficace à leur avis et qui lutte aussi contre les actes de violence physique et psychiques commis contre les enfants.

Les délégués n'ont pas été convaincus par les arguments de la conseillère aux Etats thurgovienne Brigitte Häberli, soutenant que la protection de l'enfant doit avoir la "priorité absolue".

ats/gax

Publié le 12 avril 2014 à 12:02 - Modifié le 12 avril 2014 à 20:39

Craintes pour la voie bilatérale avec l'UE

En début d'assemblée samedi, le président du PDC Christophe Darbellay a défendu le succès suisse de la voie bilatérale avec l'Union européenne (UE) mise à mal par le oui à l'initiative anti-immigration le 9 février. Selon lui, les Helvètes devront peut-être se prononcer à nouveau sur le sujet en choisissant entre la mise en oeuvre de l'initiative sur l'immigration de masse et les accords bilatéraux.

Présente à Zoug, la conseillère fédérale PDC Doris Leuthard a appelé à ne pas mettre en danger la prospérité du pays en soulignant qu'il n'existait aucune alternative à la collaboration avec l'UE.

Le Soleurois Müller-Altermatt au sein de la présidence

L'assemblée a en outre désigné un successeur à Urs Schwaller au sein de la présidence du parti. Le sénateur fribourgeois et ancien chef du groupe parlementaire a été ovationné et honoré par le nouveau chef de groupe Filippo Lombardi, avant l'élection par acclamation du conseiller national soleurois Stefan Müller-Altermatt.

Pour un oui à l'achat des Gripen

Les délégués du PDC on en outre recommandé de dire oui à l'achat du Gripen, autre question soumise au verdict des urnes le 18 mai. L'objet a été soutenu par 171 voix, alors que 60 délégués se sont prononcés contre.

Seule à défendre le non, Babette Sigg Frank (ZH), présidente des Femmes PDC qui se sont prononcées contre l'avion, a plaidé en vain pour une révision préalable des besoins de l'armée avant d'acheter le Gripen.

"Mauvaise" initiative pour un salaire minimum

Christophe Darbellay a qualifié samedi l'initiative pour un salaire minimum, également soumise à votation le 18 mai, de "mauvaise" et "irréfléchie", menaçant l'apprentissage et l'emploi des personnes non qualifiées. Les délégués du PDC l'ont rejetée en janvier.