Modifié le 02 avril 2014 à 11:25

Le groupe suédois Saab, constructeur du Gripen, se dit victime d'espionnage

Le peuple va pouvoir se prononcer sur l'achat de l'avion de combat suédois.
Le Gripen sera au menu des votations le 18 mai. [Sigi Tischler - ]
La filiale suisse de Saab, constructeur suédois de l'avion de chasse Gripen, affirme qu'elle a été infiltrée par des services secrets étrangers, selon des informations de la RTS.

La campagne sur l'achat de l'avion de combat Gripen, en votation le 18 mai prochain, prend des allures de roman d'espionnage. La filiale suisse du constructeur sudéois Saab affirme qu'elle a été infiltrée par des services secrets étrangers, a appris la RTS mardi. Ces agents auraient tenté de mettre la main sur des informations sensibles.

"Des services secrets ont tenté d'intercepter nos communications", a indiqué Mike Helmy, porte-parole de Saab-Suisse dans l'émission Forum. L'entreprise refuse toutefois de révéler quels services secrets ont infiltré ses systèmes informatiques.

Attaques "menées par des Etats étrangers"

Pour Mike Helmy, ces attaque informatiques ne proviennent pas de sociétés concurrentes, mais ont été pilotées par des Etats pour le compte de leurs industries.

Christian Favre/hend

Publié le 01 avril 2014 à 19:18 - Modifié le 02 avril 2014 à 11:25