Modifié le 20 mars 2014 à 17:35

L'accord de libre-échange avec la Chine soutenu par le Parlement

Berne et Pékin veulent trouver un terrain d'entente sur le libre-échange.
En 2012, les exportations vers la Chine se sont inscrites à 8 milliards de francs et les importations de Chine à 10 milliards. [Peter Klaunzer - ]
A l'instar du National, le Conseil des Etats a soutenu jeudi l'accord de libre-échange entre la Suisse et la Chine, troisième partenaire économique du pays.

A l'instar du National, le Conseil des Etats a soutenu jeudi par 25 voix contre 3 et 11 abstentions l'accord de libre-échange entre la Suisse et la Chine.

La gauche qui voulait renvoyer le texte pour obtenir des clauses en faveur des droits de l'homme ou le soumettre au référendum facultatif a échoué sur toute la ligne.

8 milliards de francs d'exportation

L'accord est très important pour la politique économique extérieure, a relevé le président de la commission préparatoire Felix Gutzwiller (PLR/ZH). La Chine est le troisième partenaire économique de la Suisse. En 2012, les exportations vers ce pays se sont inscrites à 8 milliards de francs et les importations de Chine à 10 milliards.

Le texte devrait renforcer la place économique helvétique. Les objectifs de développement durable et de respect des droits humains ont été pris en compte et seront évalués régulièrement, a expliqué le libéral-radical.

ats/olhor

Publié le 20 mars 2014 à 17:27 - Modifié le 20 mars 2014 à 17:35

Quelques termes de l'accord

Les principaux produits agricoles suisses seront exemptés de droits de douane ou bénéficieront de conditions privilégiées à l’importation en Chine. La Suisse offrira des conditions privilégiées à certains produits agricoles chinois.

Les droits de douane sur les principaux produits chinois encore taxés en Suisse, essentiellement les textiles et les chaussures, doivent également disparaître.

Les exportateurs suisses devront faire preuve de patience, car les douanes chinoises réduiront les taxes à l’importation par étapes, allant de cinq à quinze ans selon les biens. Les secteurs concernés sont l’horlogerie, les machines et les produits pharmaceutiques.

Accord des plus importants

C'est l'accord de libre-échange le plus important depuis la conclusion de celui avec l'UE en 1972, a relevé le ministre de l'économie Johann Schneider-Ammann.

Les droits humains ont été largement pris en compte et il serait illusoire de croire que de nouvelles négociations aboutiraient à un meilleur résultat, a averti le libéral-radical.

L'accord de plus de 1100 pages avait été signé le 6 juillet 2013 à Pékin.