Modifié le 10 mars 2014 à 19:14

Alain Berset met en garde les cantons dans la "guerre des langues"

Le conseiller fédéral Alain Berset ne se rendra pas aux Jeux paralympiques de Sotchi.
Alain Berset menace de légiférer dans la "guerre des langues" Forum / 11 min. / le 10 mars 2014
Le Conseil fédéral pourrait légiférer pour imposer l'enseignement de deux langues nationales à l'école primaire, selon Alain Berset. Le conseiller fédéral croit toutefois à un consensus avec les cantons.

Il y a trois semaines, le Grand Conseil schaffhousois lançait le débat en Suisse alémanique en adoptant une motion s'opposant à l'enseignement de deux langues étrangères à l'école primaire, probablement au détriment du français.

Ce principe est pourtant contenu dans le concordat intercantonal HarmoS. "Nous attendons que les cantons respectent ce compromis", a réagi Alain Berset lundi dans l'émission Forum de la RTS.

Cohésion nationale menacée

Même si les cantons sont souverains dans ce domaine, une disparition du français du cursus ne serait "pas acceptable", a ajouté le conseiller fédéral, qui s'exprimait pour la première fois depuis le vote schaffhousois.

Alain Berset n'exclut pas de légiférer sur cette question de la "guerre des langues", qui menace selon lui de la cohésion nationale. Le ministre espère toutefois trouver un consensus avec les cantons.

Lire aussi: Schaffhouse ne veut pas de deux langues étrangères à l'école primaire

dk

Publié le 10 mars 2014 à 19:07 - Modifié le 10 mars 2014 à 19:14

Une question qui agite les cantons alémaniques

Une motion similaire à celle accepté par le Grand Conseil schaffhousois a été déposée dans les Grisons.

L'enseignement du français est aussi menacé à Nidwald et à Lucerne.