Modifié

Christoph Blocher: "Je n'ai reçu que deux demandes concrètes d'étudiants"

Christoph Blocher a déclaré mardi sur La Première: "Si un étudiant a des problèmes, qu'il m'écrive! Je l'aiderai" [Walter Bieri - Keystone]
Christoph Blocher a déclaré mardi sur La Première: "Si un étudiant a des problèmes, qu'il m'écrive! Je l'aiderai" [Walter Bieri - Keystone]
Après avoir proposé son aide aux étudiants concernés par l'exclusion de la Suisse du programme Erasmus, l'UDC Christoph Blocher déclare n'avoir reçu pour l'instant que "deux demandes concrètes".

La déclaration de Christoph Blocher mardi sur La Première, qui proposait son aide aux étudiants privés d'échanges universitaires en raison de l'exclusion de la Suisse d'Erasmus, a déclenché de nombreuses réactions en Suisse romande. Les Jeunes socialistes vaudois ont même créé un site pour encourager les étudiants à lui écrire.

Contacté par la RTS mercredi en début d'après-midi, Christoph Blocher a indiqué avoir reçu pour l'instant une centaine d'e-mails d'étudiants. Cependant, il précise qu'"il n'y a que deux cas concrets en lien avec Erasmus".

"Pas mieux que les managers"

Le conseiller national regrette que la plupart des demandes ne comportent pas de projets, souvent le même texte, et se résument à des demandes d'argent: "Les étudiants ne valent pas mieux que les managers".

Et d'ajouter: "Je n'ai jamais dit que je voulais payer. Je veux aider pour que les étudiants aient la possibilité d'étudier à l'étranger et il y a d'autres programmes qu'Erasmus."

Christoph Blocher va examiner ces cas concrets et a déclaré vouloir "inviter les deux étudiants pour voir ce qu'on peut faire".

Valentin Tombez

Publié Modifié

"Les caisses sont pleines"

Le conseiller national UDC Christoph Blocher rappelle par ailleurs que les caisses sont pleines avec l'argent prévu par la Confédération pour Erasmus, soit plus de 300 millions de francs pour la période 2014-2020.

Centaines de messages sur helpline-blocher.org

Des centaines de messages ont été adressés mercredi à Christoph Blocher via le site helpline-blocher.org lancé par la Jeunesse socialiste vaudoise, qui a pris au mot le conseiller national.

En fin d'après-midi, quelque 120 textes étaient lisibles, alors que 400 autres étaient en attente, a expliqué à l'ats Julien Rilliet, porte-parole de Jeunes socialistes vaudois.