Modifié

Christoph Blocher: "Si un étudiant a des problèmes, qu'il m'écrive!"

Christoph Blocher. [Georgios Kefalas - Keystone]
Christoph Blocher minimise l'exclusion des étudiants suisses du programme Erasmus / Audio de l'info / 31 sec. / le 4 mars 2014
Minimisant l'exclusion des étudiants suisses du programme Erasmus, le conseiller national Christoph Blocher s'est dit prêt à aider les étudiants qui rencontrent des problèmes.

En marge de la présentation du rapport sur la politique extérieure 2013 devant le Conseil national, le député UDC Christoph Blocher a minimisé l'impact des mesures prises par l'Union européenne après la votation du 9 février. L'UE a notamment gelé la participation de la Suisse au programme Erasmus.

"Pouvez-vous me dire le nom d'un étudiant qui ne peut pas étudier à l'étranger dans les deux ans à venir? Je n'en connais pas. Si un étudiant a des problèmes, qu'il m'écrive! Je l'aiderai", a déclaré Christoph Blocher sur les ondes de la RTS.

La Commission européenne a récemment annoncé que les étudiants suisses seront exclus du programme européen Erasmus+ à partir de la prochaine année académique 2014-2015, soit dès le semestre d'automne 2014, provoquant une vague de protestation en Suisse.

Lire: Etudiants suisses exclus du programme Erasmus dès l'automne

vtom

Publié Modifié

Les étudiants suisses se mobilisent

L'Union des étudiant-e-s de Suisse (UNES) a lancé un appel mardi, afin de marquer la volonté du monde académique suisse de continuer à participer aux programmes européens de formation et de recherche.

"L'exclusion de la Suisse des programmes Erasmus+ et Horizon 2020 marque un pas en arrière important pour notre pays comme lieu de formation et de recherche", écrit l'UNES dans son communiqué, qui s'adresse aux décideurs politiques européens.

"Pas de solution miracle" pour sauver Erasmus

Le Secrétariat d'Etat à la formation (SEFRI) et les responsables de mobilité des universités suisses se sont rencontrés mardi. Il n'y a "pas de solution miracle" après l'exclusion de la Suisse du programme Erasmus, ont-ils constaté.

"La bonne nouvelle, c'est que les universités et les hautes écoles tirent toutes à la même corde. La mauvaise, c'est que nous sommes toujours dans le flou", a annoncé la responsable de l'Université de Lausanne, qui évoque des centaines de contrats à renégocier.

Les craintes concernent à la fois les étudiants étrangers en Suisse et les Suisses à l'étranger.