Modifié le 10 février 2014 à 09:13

Les Suisses plébiscitent le fonds pour le développement du rail

Un noeud ferroviaire illustrant la densité du réseau suisse.
Un noeud ferroviaire illustrant la densité du réseau suisse. [Alessandro Della Bella - ]
Le financement du rail a été accepté par 62% des voix dimanche par le peuple suisse. Seul le canton de Schwyz a refusé la création d'un fonds ferroviaire permanent de 6,4 milliards de francs.

L'arrêté fédéral réglementant le financement et l'aménagement de l'infrastructure ferroviaire (FAIF) a été accepté à une large majorité (62% des voix) dimanche. Seul le canton de Schwyz a dit "non" (voir la carte).

Un fonds ferroviaire permanent de 6,4 milliards de francs sera donc mis en place. Il sera alimenté par la redevance poids lourds, la TVA et l'impôt sur les huiles minérales. La Confédération versera 2,3 milliards par an dans ce fonds et les cantons 500 millions. Les pendulaires verront les déductions fiscales plafonnées à 3000 francs, ce qui rapportera 200 millions supplémentaires.

Large "oui" dans l'arc lémanique

Le FAIF permettra de lancer une première série de travaux qui s'étaleront jusqu'en 2025 et profiteront en grande partie à la Suisse romande. Le "oui" a été très large dans les cantons de Vaud (73%) et de Genève (76%), concernés au premier chef par les investissements prévus.

A l'instar du TCS, les opposants au fonds ferroviaire appellent à présent à la création d'un fonds en faveur du réseau routier, promis par la ministre des transports Doris Leuthard. "La nécessité d'agir pour le trafic routier est grande", assène Walter Wobmann président du comité opposé au FAIF.

Retrouvez le suivi minute par minute de la journée de votations fédérales.

cab

Publié le 09 février 2014 à 17:00 - Modifié le 10 février 2014 à 09:13

Prix des billets en question

Le patron des CFF Andreas Meyer a estimé à la télévision alémanique qu'il était encore trop tôt pour parler d'une éventuelle hausse des prix des billets. Pour lui, ce net soutien du peuple "nous motive avant tout à augmenter la qualité de notre offre".

Les utilisateurs du rail doivent s'attendre à une hausse du prix des billets de train pour les 20 prochaines années, avait indiqué le président du conseil d'administration des CFF dans la presse alémanique le 26 janvier.

Selon Ulrich Gygi, il faudra compter avec une hausse moyenne de 1,5% par an jusqu'en 2033.

Le rail souvent soutenu par le peuple

Jusqu'ici, le souverain a donné trois fois son feu vert à des projets à plusieurs milliards de francs pour le développement du rail.

En 1987, les citoyens ont accepté le concept "Rail 2000".

Cinq ans plus tard, le peuple a approuvé les nouvelles lignes ferroviaires à travers les Alpes (NLFA).

Avec l'acceptation en 1998 du Fonds pour les transports publics (FTP), une nouvelle base financière était créée pour les grands projets ferroviaires.

Ce fonds temporaire sera désormais remplacé par la structure permanente acceptée dimanche.