Modifié le 23 janvier 2014 à 19:43

Hervé Falciani dément avoir cherché à monnayer sa liste d'évadés fiscaux

Hervé Falciani a été arrêté le 1er juillet en Espagne.
Hervé Falciani a été arrêté le 1er juillet en Espagne. [Paul Boursier - ]
L'ancien informaticien de la banques HSBC à Genève, Hervé Falciani, a démenti dans l'émission Forum de jeudi avoir voulu vendre ses informations comme l'affirmait lundi le journal L'Agefi.

Selon le quotidien L'Agefi de lundi, l’ancien informaticien de la banque HSBC à Genève, Hervé Falciani, aurait cherché à monnayer ses informations, avant de les livrer à la justice française.

Interrogé dans l'émission Forum, Hervé Falciani a déclaré que les convictions de L'Agefi étaient bien mal fondées. Il a également déclaré que ce n'était pas lui qui avait envoyé un e-mail demandant 1000 dollars pour le nom d'un client.

Rapport de la Fedpol

L'Agefi est entré en possession de trois rapports de l’Office fédéral de la police. Ils montrent que l'ex-informaticien aurait contacté un service de renseignement allemand, juste après des révélations dans la presse qui indiquaient que ce service avait versé 4 millions de dollars à un employé de banque.

Du coup, le quotidien économique l'affirme: Hervé Falciani aurait réclamé 1000 dollars pour chacun des 127'000 noms de clients étrangers transmis au fisc français.

Dominique Choffat/lan

Publié le 23 janvier 2014 à 19:26 - Modifié le 23 janvier 2014 à 19:43

Hervé Falciani accusé d'avoir violé le secret bancaire

Hervé Falciani a livré une liste d'évadés fiscaux à la France.

Il est sous le coup d'un mandat d'arrêt international délivré par Berne.

Il est accusé d'avoir violé le secret bancaire.

Il avait pourtant été arrêté en Espagne. Mais Madrid a refusé de l'extrader.

Hervé Falciani est donc libre.